On quitte la petite station balneaire de Senggigi pour le port de Bangsal. 40minutes le long de la cote a decouvrir des petits hameaux de cahutes en bambou. On ne doit vivre que de la peche et du batiment ici, la cote continuant a faire pousser des hotels et autres infrastructures a touristes. Difficile de se dire que certains vont profiter du luxe derriere des murs qui cachent une extreme pauvrete. J'espere que ces courageux ouvriers gagnent assez bien leur vie vu la tache a accomplir. Le soleil tape fort tot le matin, ils soulevent de gros gravas, respirent une epaisse poussiere et la plupart du temps travaillent pieds-nus. Mais je ne peux critiquer faisant partie de ces touristes. Contradiction des sentiments.
On nous lache a Bangsal, dans un bar afin que l'on consomme bien sur avant d'aller au port meme. Jusqu'a l'annonce d'un local nous indiquant de le suivre, il a nos billets, nous n'avons guere le choix. Pour au final nous inviter a emprunter un taxi-carriole pour la modique somme de 10000RP (1euro) mais question de principe, on a paye pour le trajet dans son integralite nous marcherons donc jusqu'au port. Bien sur, il nous dit que c'est siiii loin et siiii difficile de trouver... Ouais il ya quoi? 500 metres! On devrait s'en sortir merci! Arrives au port on nous donne notre billet qui au final coutait 9000RP sachant qu'on nous a fait payer les 40 minutes de bus et le bateau 60000RP!!! Ou comment se faire pomper jusqu'a la moelle! "T'es occidental T'es riche" On nous reclame sans cesse, nous fait payer pres de 4fois le prix initial, les racolleurs sont omnipresents avec toujours un truc different a te vendre. Impossible d'avoir un reel echange avec les locaux, on ne decouvre rien de la culture, nous ne sommes que des portefeuilles et je deviens a partir de ce moment la, la pro du marchandage! Non mais! 

Le bateau-barque est charge a bloc: des vivres, des locaux, des touristes, des sacs a dos. La moindre petite valise a roulette ne serait pas rentree apres tout ce petit monde installe. Accroches a la structure en bois, on tangue drolement et je m'applique a fixer l'horizon afin de laisser mon estomac a sa place et pas envahir le fond de mon gosier.

L'arrivee sur Gili Air me fait vite oublier la barbouille, c'est typique, pas de route mais un seul cheminou qui fait le tour de l'ile en 1h30, pas de scooters mais des carrioles, donc de l'air pur, des cabanes en bambous, des dessertes sur pilotis pour profiter d'un petit verre apres la baignade dans une eau turquoise, le tout parseme de bambous immenses et de cocotiers. Chouette cacahuete! On nous lache a meme la plage, les pieds dans l'eau. Doudou porte nos deux sacs pour trois raisons: j'ai peur de me vautrer en sautant du bateau, de toute facon il s'enfoncera moins que moi dans le sable meme avec 2 sacs ajoutes a son poids initial, et au mieux ca lui permet de tenir le coup face au courant! Nous voila donc fin prets pour l'operation Bungalow. Je marchande donc et trouve le nid-douillet-d'amoureux-qui-veulent-se-la-jouer-honey-moon-meme-si-l-amoureuse-en-question-ne-sera-jamais-epousee!!! Le lit avec la moustiquaire de princess, une coiffeuse pour se faire belle, un terrasse trop chouette, et meme des vrais wc...Le paradis!!

Apres une petite salade (parce que je fais attention a ma ligne bien sur) et une petite baignade, Doudou veut de l'aventure; le ramassage des coquillages etant lassant. On se fait le tour de l'ile a pieds! WOuaw! Quel effort, en 1h30 c'est fait, dans le sable ca fait les cuisses quand meme. Et puis un autre rendez vous avec le couchant qui passe de l'autre cote  apporter sa superbe a nos potos terriens. Toujours un eventail de couleurs a te couper le bec. C'est Karim qui est ravi, au moins j'arrete de le saouler dans ces moments la.

Le lendemain on se lance au snorkeling. Si vous etes des innocents, comme nous, vous pensez, comme nous, qu'il s'agit d'un sport des mers, style trop fun et trop dangeureux? Et bah non, il s'agit juste d'aller admirer les fonds marins avec un masque, tubas et palmes. On pensait vraiment que c'etait le truc trop wouaw vu comment tout le monde se la pete a dire qu'ils ont fait du snork wesh wesh! Bref, on se fait la petite excursion a touristes : 5 couples dans un bateau, un petit capitaine et c'est partit! Apres nous etre eloigne de la cote hop le capitaine nous invite a tomber a l'eau. Pince-mi retorque  "La tout de suite monsieur???" Ok meme pas besoin que pince-moi me pousse, je me la joue " qui qui qui sont les snorky???" et zouuu je saute!!!

Et de suite je suis super a l'aise, parce que des fois le fait de respirer sous l'eau etant improbable pour moi, ca me fait suffoquer dans le tuba. Mais la, no problem, au top la SoiZ! Doudou me fait signe de le rejoindre, en quelques coups de palmes la nouvelle sirene qui sommeille en moi se voit suivre une tortue!!! Trop chouette! Elle, nonchalante, petits battements de ses nageoires-pattes vit sa vie peinard! J'evite les geste brusques sinon elles s'en vont fissa. Un peu plus loin des bancs de poissons me frolent. Des que le chef de file me voit, il stoppe net et virage sec afin de m'eviter, mais des fois le chef est trop lent et ils me picottent tous les cuisses! On voit des choses magnifiques : des etoiles de mer et surtout des poissons (normal hein me direz vous!) des petits, des gros, des zebres, des jaunes, des verts, des bleus, des solitaires, des affames, des presses, des qui s'en foutent de toi, des qui se cachent a ta venue...

Quel bien etre!!! La notion du temps n'existe plus, tu prends le temps de suivre un banc et hop tu te poses en attendant une tortue, pas un bruit a part le crissement des grains de sable au fond de l'eau. Et le sentiment d'etre minuscule surtout, de ne jamais voir le bout du chemin. Doudou est lui aussi sous le charme et commence a se poser la question de ne plus manger de poisson...oui bah tu vas juste y penser mec, parce que tu vas finir par t'auto-digerer a ne rien manger!

On passera toute la journee a sauter sur differents sites avec une pause sur l'ile de Gili Meno (la cousine de Gili Air).

C'est vraiment notre Honey moon amour hein??? Mais je me souviens pas du mariage!

Lire la suite...