Après une nouvelle traversée, nous voilà de retour sur Bali pour quelques jours. Direction Ubud comme prévu, qui vaut la peine selon un petit couple rencontré.

Effectivement, rien n'à voir avec les quartiers que nous avions difficilement parcourus à notre premier passage. L'endroit est propret, de très jolies boutiques, des temples balinais, des rizières aux alentours. Mais toujours autant de touristes.

On décide de se faire la Monkey Forest, quitte à voir des singes autant que ce soient des vrais. La forêt est en bordure de ville, une anarchie de troncs, de lianes, une petite rivière, des temples et des singes par centaines. Limite flippant les loustiques; ils te courrent après, te montent dessus, te font des grimaces de malades en sortant les crocs, il y en a même un qui a tiré sur la barbe de Karim. Mais ils sont en plein air, se gavent des bananes que les touristes leur offrent. Une bonne vie je pense, vu comment ils ont l'air paisible, siestant, s'epouillant et surtout copulant!!

On profite egalement de ces quelques jours pour tenter d'en découvrir plus sur la culture balinaise. En l'occurence par la danse donnée dans les temples pratiquement tous les soirs. Une vingtaine de musiciens d'un côté de la scène, ambiance lourde et pesante de par les costumes et l'arythmie musicale. La danse est un enchainement de micro mouvements où tous les organes sont employés. Des doigts qui font des oscillations constantes, en passant par les orteils qui se posent ou pas au sol, sans oublier les yeux/sourcils/bouche qui ne cessent de donner des expressions differentes au visage. Chaque partie du corps est une entité à part entière où celle-ci est en mouvement perpetuel. Les costumes sont clinquants, des sarongs aux couleurs vives et de grosses parures dorées. Le spectacle est divisé en 5 parties qui tracent soit des danses de rites, de prières, de courage et bravoure ou encore de séduction.

Nous sommes tellement conquis par Ubud que nous décidons de quitter l'Indonésie pour de bon. Sans être trop sarcastique, on va dire que nous en avons vu assez. Pas assez emballés par les lieux, ou du moins par la periode. Alors au cas où je n'aurai pas été assez claire : NE PAS VOYAGER EN INDO AU MOIS D'AOUT!!!!!

Mais alors???? Où allons nous après tout ça????

Pas mieux, pas pire. En Thaïlande. Mais juste pour faire les courses, parce qu'on n'a plus rien à se mettre et que là bas au moins c'est vraiment pas cher. Dans le sens où la négociation du prix va très vite, pas besoin de raconter sa vie pour marchander.

Bangkok on arrive!!!!