25 septembre 2010

Comme un air de déjà vu

Fin prêts à revivre les maraboutages, les piqures, les fractures, les pannes en tout genre...

Mais aussi, l'eau turquoise, le sable fin, le soleil, le luxe, la frime, le bling bling...

Vous l'avez devinez on repart à St Barth! Mais à l'aventure.

Notre mission si on l'accepte, dégoter Le poste avec Le logement pour v'la La paie en une semaine.

Pourquoi une semaine? Pôle Emploi ne veut pas nous subventionner! Du coup on est limité niveau budget.  On ne s'inquiète pas trop (surtout moi, grâce à mon bon vieil optimisme) et comme nous l'a assez seriné notre cher Charles.A : "La misère est moins penible au soleil". Le rhum est pour ainsi dire moins cher que l'eau minérale... on oubliera vite la notion du temps au pire.

Pourquoi St Barth? Parce que je suis saoulée de regarder le cailloux via mon écran de veille d'ordinateur. Et plus serieusement parce que le billet pour la Polynésie est hors de prix, et qu'il nous faut repasser par la case "travail" si on veut un jour y aller.

Quand? On décolle le Dimanche 3 Octobre... (il y aurait-il un signe caché derrière cette date?)

Vous savez tout!

Une fois de plus, toutes nos jolies pensées iront vers vous.

 

Posté par la-raconteuz à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 septembre 2010

introspection

Voyager c'est quitter son cocon, c'est s'ouvrir au monde, c'est perdre tout ses repères.

C'est ne pas comprendre d'un premier point de vue et point d'ouïe ce qui nous entoure. C'est s'attarder, patienter, se concentrer, lacher prise. Se donner au quotidien, et ne plus se faire guider par celui ci.

C'est revoir ses habitudes, en garder, en stopper et en trouver de nouvelles. C'est accepter le rythme naturel. Manger que lorsque le corps le réclame, dormir dès qu' il fait nuit et se lever aux aurores.

C'est chercher un but, sans jamais le trouver.

Voyager c'est vivre dans un nouveau rapport au temps, ne jamais savoir où? quand? comment?
Filer, flairer, s'éparpiller, s'arrêter.

C'est décider.
C'est Etre, au sens le plus biologique.

C'est avoir envie de partager avec ceux qui sont restés.
D'où la contradiction.
Voyager pour s'abandonner et ne surtout pas être oublié.

Voyager c'est aussi rentrer pour savourer un prochain départ.

On repart.

 

 

Posté par la-raconteuz à 23:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 septembre 2010

Back home

Pour rentrer il faut faire preuve de patience malgré le tirelipinpon sur le chiwawa que tu as dans la tete tellement t'as hate de revoir les tiens.

On doit passer par New Delhi pour une petite periode de transit. Que dis-je des kilometres d'intestins! Une gastro-entérite même! 24H d'attente dans un terminal. On connait les attentes interminables, rapellez vous nos 48H à Bogota. Mais à New Delhi c'est tout un roman une telle attente. Je vous raconte?? Oui?

Nous arrivons à 11h à Delhi, je foule la moquette indienne, wouaw, elle est beeeeelle la moquette! Moi qui m'attendais à un aéroport tout vieux-moisi-pourri. Que nenni!! C'est flambant vaporeux de moquette. Une bonne nouvelle quand on sait qu'il va nous falloir dormir par terre. Bref, la moquette c'est chouette, mais qu'en est-il du personnel indien?? Ah bah ils sont chouette aussi!

On se lance dans la petite queue pour passer dans la zone de transit, et PAF on nous la fait version Monopoly "retournez à la case départ, ne buvez rien, ne mangez rien, et revenez dans 10 heures!". Nous sommes bloqués dans une salle, munie d'un wc et d'un fumoir. Sans oublier la moquette. On est plutôt pas mal mais il y a comme une impression de claustrophobie qui se reveille en moi, une envie subite de passer la zone, de sortir de cette salle. Ils nous ont comme qui dirait "immodiumer" dans notre elan!

Les autres voyageurs sont comme nous, ils attendent mais ils arrivent toujours par passer au final. Parce qu'en Inde si tu veux quelque chose il te faut crier. Sinon t'es pas pris au serieux. Alors pourquoi on crit pas nous hein??? Parce qu'on est des pacifistes et parce que de toutes façons on doit quand même attendre 24H. Alors ici ou ailleurs...

A 20h30 Karim se la joue "Allez les gars on passe????!"

A 21h je râle! On nous promet un plateau repas.

A 21h15 toujours au point mort. Je passe donc en mode " T'as vu l'heure ****??? Alors cesse tes ***** d'explication à la ***** et tu nous fait passer NOW!!!!" Et bah voilà, on passe!!

HYHHAAAAA restos, bars, et possibilité de regarder au loin sans être freiné par un mur. On est toujours enfermé c'est sûr mais dans la vraie zone. Et puis même qu'on nous offre un plateau repas. Et même que c'est bon et épicé. Et même qu'il y a de la moquette encore et que je vais pouvoir faire un gros dodo.

On doit decoller à 11h le lendemain matin, sauf qu'on nous fait embarquer à 10h30 pour finalement quitter le sol Indien à 12h30. Sans oublier qu'on a déjà 9h de vol et qu'il doit y avoir 5 télés qui ne marchent pas dans l'avion et qu'on fait partis des numéros gagnants!!!! Félicitations!!!! YOUHOU!!! C'est pas grave on va passer le temps en buvant,  pauvres arsouilles que nous sommes.

Vous en voulez toujours????

On est de retour. Bronzés, fatigués, ravis, amaigris, souriants, contents d'avoir vécu l'aventure à 2. Une fois de plus les embrouilles n'ont pas eu raison de nous. On en redemande même. On repart quaaaaaaaaand???? Mais cette fois ça sera pour travailler. C'est bel et bien fini les vacances.

PS: Merci de nous avoir suivis, supportés, lus, regardés. Merci pour vos commentaires, vos mails. J'espère avoir réussie ma mission, à savoir, vous faire voyager avec nous. En vous souhaitant un bon retour,  tout en douceur. Bon anniversaire à ceux qui ont vieillis pendant notre absence. Bienvenus aux bébés nés durant l'été. Maintenant qu'on est là il va être question d'arroser tout ça! Tous à vos agendas les manouches debarquent!!!!!

(suite...au prochain tome!!)

 

Posté par la-raconteuz à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]