18 novembre 2010

Les administrations Antillaises

Qui ne s'est  jamais énervé, n'a jamais eu envie d'hurler ou encore n'a jamais voulu insulter (intérieurement ou verbalement) un préposé aux administrations françaises??? Que celui ou celle qui ne remplit aucune de ces cases me jette la pierre.

Mais avant toute chose je lui répondrais : "Viens voir du côté des Antilles comment ça se passe"

La vie est tranquille certes, pas de délinquance sur le caillou, on peut faire du stop à toute heure, il fait beau, il fait chaud, les margouillats roucoulent, la mer est turquoise... un petit paradis en somme. Mais un paradis où il ne te faut jamais au grand JAMAIS avoir besoin de quelque chose. Ce qui n'est pas mon cas vu que oui j'ai des besoins, pas vitaux mais indispensables à mon équilibre.

Dans ma superbe boutique je m'habille de magnifiques robes. Robes très courtes, très transparentes voir très "trouées". De ce fait j'ai eu besoin de passer une commande à la Redoute pour des sous vêtements couleur chair, histoire qu'on ne devine pas ma panoplie de petits shorty à pois, rayés ou encore à fleurs psyché... C'est donc primordial à mon équilibre représentatif!

Le "passer commande" est un jeu d'enfant, il suffit de remplir son panier virtuel et de ne pas se tromper dans ses codes bancaires. En ce qui concerne le "recevoir la commande" ça se corse un peu. Je vais tenter de la faire courte...

Un mail me parvient, ma commande est dans mon bureau de poste. Wouaw en 15 jours, me dis-je... c'est louche! Je laisse un délai d'une semaine avant d'aller le chercher, juste au cas où.

Me voilà donc au guichet, munie de mon passeport. Passeport que cette charmante fonctionnaire refuse, il lui faut le numéro du colis. Elle est navrée, vraiment, mais les colis sont classés par numéros et pas par l'identité du destinataire. Non je ne m'énerve pas et je retourne donc à la maison en stop. Je relève le numéro du colis sur le mail et repars lever le pouce.

Je refais la queue 15 minutes, tombe sur une autre charmante dame qui me dit que le numéro n'est pas bon. Style j'ai noté 10 chiffres et il lui en faut 12! Comme si je ne savais pas lire et relever un code, je suis autiste des numéros moi Madâââme!!! Bref, elle commence à inventer les 2 manquants: 01-02-03.........

J'ai l'impression qu'elle se moque franchement de moi, mais pas du tout! Non mais t'imagines combien il y a de solutions possibles????? Une barge! Je lui demande de cesser à moins qu'elle n'ait des dons de voyances et dans ce cas elle pourrait au moins me sortir les numéros du loto!! (sans oublier le "Connasse" final mais intériorisé)

Je repars donc, sans mon colis qui doit moisir dans le dépot.

 

Passons maintenant à mon équilibre "seul moyen de communication avec le monde extérieur": INTERNET!

De bon matin la connexion fait des siennes. Tout est branché, tout devrait marcher mais que nenni! Allez c'est partit pour la visite à Dauphin Telecom.

_ Bonjour madame, ma ligne ne fonctionne plus, pouvez vous me renseigner sur le pourquoi du comment s'il vous plaît?

_ Oui je peux vous renseigner sur un point essentiel qui est: je ne peux rien pour vous il faut téléphoner à la plate forme.

_ Merci madame. Au revoir.

On tente donc désesperement d'avoir quelqu'un de compétent mais tout ce que nous arrivons à avoir c'est une chanson de mise en attente version zouk et d'un raccrochage au pif avant même d'avoir une voix humaine. Le tout pour la modique somme de 15euros de crédit! Et comme par magie internet revient! Merci je ne sais pas qui.

Le lendemain, la ligne fait à nouveau des siennes. C'est donc de bonne heure et de bonne humeur que je retourne chez Dauphin Telecom. Et t'as intérêt à bien t'accrocher madame si tu veux pas que je te fasse bouffer Flipper par le nez!!!

_ Bonjour madame, j'ai à nouveau des soucis avec ma ligne mais ne me dites pas d'appeler la plate forme, c'est impossible de les avoir et ça coûte horriblement cher.

_ Mais je ne comprends pas, ce numéro est gratuit d'un fixe.

_ Sûrement pas d'un portable!

_ Ha mais vous n'avez pas de téléphone?

_ Non

_ Ha bah si vous n'avez pas de téléphone en plus... (et c'est comme si ses "..." avaient voulu dire connasse!)

C'est soit je lui mets une tête, soit je sors de sa boutique.

J'ai préféré sortir, vu que cette matinée avait commencé par le passage à la poste... et que je ne voulais pas commencer ma journée avec un début d'ulcère! A noter que cette pauvre femme n'a rien fait pour moi, mais on a à nouveau internet... pourvu que ça dure!

 

Maintenant, l'équilibre financier. Comme vous l'avez compris tout ici coûte un bras, voire les deux. Nous avons donc du ouvrir un compte afin que nos sous-sous soient de suite à porter de main, sans devoir attendre que ceux-ci traversent l'Océan Atlantique. Le compte est ouvert, nos économies dessus sauf qu'on ne peut pas s'en servir, il faut attendre que notre carte bleue arrive de je ne sais où et que le code secret soit livré à l'agence. Mais il faut croire qu'il y a 2 bateaux, puisque ces données n'arrivent pas en même temps.

_ Bonjour Madame, tu m'expliques ce que je fais d'une carte sans le code? Je me taille les veines avec??

_ Non vous pouvez faire un virement de votre compte d'ici à celui de métropole, via internet. Voici vos codes.

Wouaw quel professionnalisme!!

Je profite de ma superbe connexion pour  faire comme la dame elle a dit.

Je rentre mes codes... CODES INCORRECTS RETENTEZ! Je mets mes lunettes, et retente... CODES INCORRECTS RETENTEZ! Dis c'est une blague ou quoi? Les chiffres sont contre moi aujourd'hui?? Je m'applique et ajoute même l'énoncé du chiffre à voix haute, c'est toujours plus sûr quand c'est verbalisé.

CODE INCORRECT! VOTRE COMPTE INTERNET EST DÉSACTIVÉ!!

Et c'est à ce moment là que j'ai envie de tout péter! Parce que depuis ce matin tout va de travers, je ne tombe que sur des incompétents, soit ils m'inventent des codes, d'autres m'en donnent des faux, le tout dans un calme antillais. Où personne ne stress et tout le monde s'en fout, et surtout ou tous les bureaux ferment à 12h30! MAIS POUR TOUTE LA JOURNEE!!!

J'ai deux solutions:

  • Tout péter, mettre des têtes, insulter, m'arracher les cheveux, trépigner et crier TRÈS FORT.

ou

  • Aller au taf sans culotte, faire la manche et ne plus jamais avoir de nouvelles de la FRANCE, pays qui, je peux le dire, est à la pointe niveau administration.

Quitte à vivre sur un caillou autant se la jouer Robinson jusqu'au bout va'...

Lire la suite...

Posté par la-raconteuz à 03:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


15 novembre 2010

Nouvelle!

Chères lectrices, et rares lecteurs,

Depuis quelques temps vous avez pu deviner mon élan de plume. Entre tous les mails que je vous ai envoyés durant nos différentes aventures et ce blog vous avez eu pas mal de lecture. Et  je sens en chacun et chacune (surtout) de vous un réel soutien.

Je tenais donc à vous tenir informés d'une superbe nouvelle. Ma nouvelle en fait.

En tout cas j'en appelle à vous pour prendre le temps de la lire, de la commenter (il y a les instructions sur le site pour laisser un commentaire) et surtout de la partager. Pensez à toutes vos copines qui seraient ravies d'avoir une petite nouvelle pétillante à se mettre sous le clavier durant leurs longues soirées d'hiver. Parce que très peu d'entre elles ont la chance d'être au soleil bien sûr.

Cette demande de partage concerne aussi ce blog bien évidemment... 

ça se passe ici: http://comment-editer-publier-mon-livre.fr/texte-auteur-soizic-potier.htm

Merci les p'tits chats!!

Lire la suite...

Posté par la-raconteuz à 02:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 novembre 2010

Erreur à la supérette, un polar de S.Potter

Maintenant que nous avons dépassé la phase désagréments, nous pouvons jouir de notre nouvelle vie sur l'île. Et pour celles et ceux qui nous avaient suivi dans cette aventure il y a 2 ans, vous pouvez vous dire que notre quotidien n'a rien de semblable.

Grâce à nos reconversions tardives nous avons du temps, beaucoup de temps même. Pour aller à la plage, pour admirer le coucher du soleil sirotant un petit verre, pour rencontrer du monde, passer de charmantes soirées à lire ou encore à nous divertir... Une vie à l'antillaise en bonne et due forme! Mais qui a du temps n'a pas d'argent, c'est bien connu.

La vie est très chère ici, le loyer exorbitant, sans oublier la nourriture qui nous pompe une partie importante de notre budget. On fait pourtant attention, mais bon nombre de dépenses sont indispensables. Le stop étant plus compliqué pour mon Petit Jardinier que pour moi (étrange!) il fut dans l'obligation de louer un scooter pour se rendre au travail à 6H du mat'.  Ou la loi du "dépenser plus pour gagner moins!"...

Quant à moi, je lève le pouce près de 4 fois par jour, ce qui me vaut d'anecdotiques rencontres. Entre la vieille blindée dans son 4x4 qui est plus spacieux que mon salon, le paumé qui fait toujours un détours pour me déposer, le vieux drôle qui me serine "ça va la vie??" et le charmeur qui me fait la blague "rhô bah je sais pas si je m'arrête hein" (en même temps tu ne pourras pas m'amener bien loin mec) je me tape de bonne tranche de rigolade intérieure. Mais pas de panique, l'île ne fait que 7kms sur 3kms donc il n'y a vraiment aucun risque à ce qu'on me kidnappe... et même les enfants font du stop alors bon.

Mais comme toujours, la situation se débloque. Nous venons d'acquérir un scooter!!! OuiiiiiOuiiiii!!! (A noter que nous avons tiré un trait sur les quads, définitivement). Alors mon cher et tendre pourra venir me chercher à la boutique le soir, et ça c'est super trop mignon. En plus que tous les soirs je n'ai plus qu'à me mettre les pieds sous la table parce qu'il a déjà tout fait, et même qu'il fait les courses aussi! Il finit sa journée à 13h, il a donc le temps, mais il n'est pas obligé c'est sûr. Un vrai Prince ce Doudou. Un Prince qui suit la liste de courses à la lettre. Même qu'il dit qu'il fait attention aux prix, ha oui oui oui! Alors quel n'est pas mon étonnement quand je vois un débit de 100€27 dans une supérette alors qu'on ne peut pas faire de gros caddie. De 1, il n'y a pas de caddie! Et de 2 il est en scooter, alors pour ramener le tout...difficile.

Je lui demande donc de faire preuve de concentration et de me sortir à la lettre ce qu'il a bien pu acheter ce jour là... poin poin poin poin... (ça c'est Doudou qui réfléchit à son emploi du temps de la semaine) Bref, je ne tire rien de concluant à ma requête, je suppose donc qu'il y a eu "Erreur à la supérette" (titre du polar qui m'a occupé une bonne semaine)

Un mail à ma banque me confirme ladite supérette et la date du litige, une amie met le doigt sur l'erreur en question: "rapelle toi, on était ensemble ce jour là, t'es passée après moi et la caissière a passé 3 fois ta carte!!!" Alléluia et merci copine, en une phrase tu viens de faire basculer le statut du présumé innocent à innocent.

Me voilà donc partie de bon matin à la supérette, munie du ticket de caisse de la copine comme unique preuve, puisque NON je ne garde pas les tickets de caisse et les tickets CB ça dépend des fois, et cette fois là ça avait "dépendu". Mais ayant une mémoire d'autiste, j'ai pu ressortir à l'article prêt ce que j'avais acheté ce jour là. Le responsable des caisses m'écoute avec grande attention, retrouve MON ticket d'un montant de 19€31!

Je ne énerve pas et je ne demande pas comment la caissière est passé de 19€31 à 100€27 (t'as un seul chiffre de bon madame!!!) je promets de repasser avec mon relevé de banque imprimé afin qu'il voit noir sur blanc le débit et qu'il me rembourse. Je retourne au travail, sifflotin sifflotant, et imprime de suite La pièce à conviction, si fière que ma technique du "je vérifie TOUJOURS le ticket de caisse et mon retour de monnaie pour ne JAMAIS au grand JAMAIS me faire pomper pour rien!!!" soit rétablie de justesse parce que NON cette fois je n'ai pas vérifié! Damned!

Sauf qu'en imprimant ce foutu relevé, je l'épluche pour la millième fois et que vois-je???? Les 19€31 sont déjà débités!!! AAARGH ce n'était donc pas ça! Me revoilà à détailler la journée en question et je découvre que ce fameux jour je suis allée à la supérette le midi (avec la copine) mais que l'Homme y est retourné le soir pendant que l'Opération cafards se déroulait, après les fameux 2 ti punch "d'attente que ça fasse effet"! ha bah pour faire effet, ça a fait son effet!!!

Non mais Chéri, réfléchis bordel! T'as pas pu acheter pour 100€27 ce soir là, ça devait être 10€27 et tu N'AS PAS VÉRIFIÉ LE MONTANT AAAARGHAAAARGH!!!!!!!!

Je retourne dans le bureau du Grand chef des caisses et lui explique que non ce n'était pas moi avec mon passage du midi, mais mon Homme, à partir de 17h30 (après ses 2 ti punch) et qu'il y a dû avoir une faute de frappe (et t'as intérêt à viiiiite me rembourser parce que c'est moi qui vais te frapper si ça continue!!) Le voilà qui cherche les tickets du jour à partir de 17h30 et TADAM!! il me sort un début de liste de courses. Je me questionne sur ses pouvoirs magiques, comment peut-il savoir qu'on a acheté des galettes de riz, de la sauce soja, du wasabi... et tutti tamagoshi! C'est écrit sur mon front (ou sur ma silhouette) qu'on mange japonais?

Haaa mais non, c'est le fameux ticket de 10€27 bien sûr... je respire enfin! Mais NON, il est bien de 100€27!!!! Ça le fait bien marrer d'ailleurs, il se permet même un "ça va brailler ce soir?" (style je suis trop une matrone) Je repars donc avec le sourire, hyper décontracté, rien ne me touche, je suis hyper sereine de passer pour une pauvre fille...

Il est maintenant temps de faire le point avec Doudou sur les listes. Parce que mon amour, si j'écris:

  • bûchette de chèvre
  • fromage blanc
  • fruits et légumes

et que toutes les sous marques ne sont plus en rayons, bah la bûchette Président à 5€80 et le fromage blanc Câlin à 6€30 on va s'en passer un moment. Tout comme l'ananas à 5€ et la laitue à 4€90. Et puis tiens, on va dire que tu n'auras plus qu'une seule liste maintenant, facile à mémoriser:

  • riz
  • rhum 

On n'a besoin de rien d'autre! Merci Amour...

 

 

 

 

Lire la suite...

Posté par la-raconteuz à 23:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 novembre 2010

La nuit des cafards

La vie en communauté n'est pas chose aisée. Pourtant après 24 jours à 4 dans environ 30m² nous sommes partis de chez nos hôtes avec un petit pincement au coeur il faut l'avouer. Je tenais d'ailleurs à les remercier pour leur accueil et leur patience; pour leur soutien aussi, et pour les bons petits plats... et pour les potions magiques aussi...et... Oui bon, un grand merci à Delph' et Steph'!!

Mais grâce à quelques petits occupants nous ne nous sommes pas réellement retrouvés seuls dans notre "home sweet home"; des locataires nous y attendaient de pattes fermes. Peu bruyants, mais très envahissants ces messieurs dames (plus de dames à priori vu leur nombre croissant) ont bien failli me rendre folle. J'en voyais partout, j'en rêvais la nuit. J'en ai choppé dans les valises, sur les murs, dans la vaisselle, sous le canapé, sur le frigo... une horreur!!! Et selon mes recherches nos chers cafards n'étaient pas disposés à nous laisser les lieux.

Le cafard ou blatte: La femelle pond jusqu'à 8 poches contenant chacune jusqu'à 40 œufs.Les blattes aiment l'obscurité. Elles se cachent lorsque le jour ou la lumière apparaît. Dans les appartements, elles recherchent les recoins obscurs, chauds et humides. Elles sortent le soir pour se nourrir. Donc, lorsque des individus apparaissent en présence du jour, cela signifie que leur nombre est grand et que l'infestation est avancée !   Elles sont apparues sur Terre il y a environ 400 millions d'années.                                                                              (Sources Wikipedia)

La bataille est donc difficile à gagner, mais aux grands maux les grands remèdes. L'Homme a la situation bien en main et va tout faire pour que sa princess' (moi) soit au mieux dans sa tête et dans sa maison. En même temps il vaut mieux pour lui, mon équilibre est si fragile que ça peut vite déborder chez moi, et là je ne réponds plus de rien, je deviens hystéro!! AAArgh, j'suis une félée moi!!! J'ai envie de tout péter!!! Bombaka!!!

Oui enfin, je ne suis qu'une femme!! On est bien toutes pareilles va'!

Le Général Tounsi s'est donc chargé de la mission "Extermination" Après avoir pris note de mes recommandations il a pu se munir de bombes insecticides à dégoupiller (à la guerre comme à la guerre!!!)

Ne connaissant pas cette nouvelle arme, ne se servant que du torchon et du sopalin en règle générale, il s'est quelque peu trouvé dans l'embarras. La bombe ne se dégoupillait pas, seul un jet du produit lui aspergeait les mains, au lieu du pschiiiiiiiit gazeux annonciateur du bon fonctionnement. Après maints et maints efforts, il a réussi, a respiré du gaz  au passage (pas de panique il va bien aujourd'hui) et a pu passer à l'ultime phase, la plus dure pour le général Tounsi, laisser agir pendant 3heures, devant attendre au bar un ti punch à la main.

Trois heures plus tard et seulement 2 ti'punch, nous sommes retournés sur le champ de bataille! Aucun survivant Mon Commandant!!! Une cinquantaine de corps à terre, aucuns démembrés bien evidemment, aucune trace de sang, une bataille propre comme on les aime, nous les femmes. Il ne nous restait plus qu'à nettoyer à l'aide du super balai. Je pouvais enfin dormir sans crainte.

Le lendemain, nos coriaces assayants, le 2eme bataillon en quelques sortes est sorti de je ne sais où pour investir à nouveau les lieux!!! Nous avons du passer au plan B: faire appel au Grand Chef le Décafartiseur, partout où il passe les cafards trépassent! Il a mis un produit magique, une drogue à cafard, ceux ci se jetent sur les petites boulettes et en un quart d'heure meurent. Les vivants se nourrissant de leurs cadavres (quelle bande de crados) s'empoisonnent automatiquement. C'est la chaine sans fin. Chaque matin on en retrouve les 4 pattes en l'air. On va la gagner cette guerre bordel!

Je me demande vraiment comment les anciens locataires faisaient pour vivre là dedans, eux aussi devaient être de vrais crados. Après avoir désinfecté tout l'appart il reste encore une vieille odeur de pouilleux, on a sortit l'attirail bougies parfumées et encens afin d'en venir à bout. Hormis ces petits désagréments nous sommes ravis de notre nouveau chez nous. Qu'il est bon de déjeuner face à la mer et d'avoir le sunset tous les soirs, nous sommes aux premières loges en plus.

Alors oui, on peut finir par dire qu'on l'a bordé de nouilles le cul...

Lire la suite...

Posté par la-raconteuz à 22:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,