Ça fait un moment que je me pose des questions à propos de mon taux de poisse hebdomadaire... cette guigne qui me suit, qui m'absorbe... le mauvais oeil qui se joue de moi...  quelqu'un s'amuserait-il à piquer une poupée vaudou à mon effigie?

M'a-t-on coupé des cheveux dans mon sommeil pour les mélanger à de la bave de crapaud?

Ou alors cela viendrait du jour de ma création: un vendredi 13, un soir de pleine lune, Maman sous une échelle, Papa un parapluie (ouvert) à la main, sous l'oeil lugubre d'un chat noir qui casse un miroir en s'enfuyant... So glamour la scène.

Est-ce le fruit du hasard si je suis en repos le dimanche et qu' il pleut tous les dimanches? Il y a 2 ans il s'agissait du mercredi.

Est-ce probable qu'en l'espace d'une semaine j'ai réussi par je ne sais quel moyen à me trouver en contact avec 4 batteries à plat? Que ce soit celle du pote qui nous emmène en pique-nique-beach dominical (donc sous la pluie au bout d'une heure) ou encore la notre, bah bien sûr qu'il est déjà tombé en panne le scooter tout juste acheté... 

Mais le pire c'est que j'en arrive à me demander comment j'ai fais pour refiler mon Black-Power à mon Doudou??

Serait-ce contagieux???

De bon matin le Petit Jardinier file sur son chantier après avoir enregistré le programme gentiment énoncé par Le Chef.

  1. Charger le camion des outils qui sont chez Le Chef.
  2. Passer le rotophile dans cette jungle qui doit retrouver son style jardinet colonial.
  3. Retrouver Le Chef sur le chantier n°2 à 9h.   

PJ (pour Petit Jardinier) se met donc à la tâche, remplit le camion et part dans sa jungle. Sauf qu'il a oublié le rotophile et doit donc arracher toute cette végétation à la main. Le style colonial est approprié ma foi... L'Arabe qui arrache à la main, les genoux dans la terre. Et c'est pas moi qui le dit c'est PJ, et en plus c'est de l'humour. Noir. J'avoue. Mais PJ ça le fait marrer alors...

Le jardinet est déjunglé, il peut passer à la phase suivante, rejoindre Le Chef sur l'autre chantier. Un coup de clé plus tard il se rend compte que les feux du camion sont restés allumés, donc le camion ne démarre plus.  Nous en sommes à la 3ème batterie de la semaine. Je vous épargne la phase "trouver des cosses ET une voiture", l'autre "se faire gentiment enguirlandé par Le Chef" pour au final passer à "charger la voiture perso Du Chef et le rejoindre avec près d'une heure de retard".

PJ n'était pas au bout de ses peines, à croire que cette matinée là je lui ai refilé le Master Black Power!! Nous voilà à la phase ultime, l'apothéose, le coup de grâce, que dis-je THE bouquet final:

 

  • Allez PJ y'a du r'tard là, faut creuser par là pour planter les arbres! Va chercher la barre à mine dans la voiture. Tiens et puis verrouille la voiture aussi, on n'sait jamais...
  • Chef OUI CHEF!!

 

PJ se dirige d'un pas alerte à la voiture, se munie de la siiii lourde barre à mine, tout en se demandant si cette matinée ne va pas définitivement l'achever, il claque la portière de toutes ses forces. J'suis super fort serine-t-il. Roh zut, se dit PJ, j'ai pas verrouillé la voiture. Il retourne vers celle ci et s'interroge: Comment Le Chef veut que je verrouille sa voiture? J'ai pas les clés! Quelques secondes de réflexion plus tard et PJ se rend compte que les clés sont sur le contact, que la portière était déjà verrouillée et que OUI il l'a claqué de toutes ses forces...

And THE Winner iiiiiiisiiiiiiis PJ!!!!!

Par chance Le Chef n'est pas rancunier et arrive même à rire de la situation. Mais toujours quelques jours plus tard. Jamais sur le moment. C'est à dire que 2 jours plus tard il en rit, mais pas trop longtemps. Puisque ce même jour PJ est à nouveau en panne de batterie, sauf que cette fois il avait éteint les feux. C'était même pas sa faute. Ou la 4ème batterie en une semaine.

Je prends du recul et tente de trouver un sens symbolique à toutes ces pannes de batterie. Le plus évident est que ça pourrait représenter un besoin de repos, un surmenage, une carence en vitamine. On fait donc attention aux signes et on tente de remédier à la situation.

Je commence ce matin. Comme tous les vendredis matins je suis Off,  j'avais décidé d'aller à la plage et une fois de plus le ciel est couvert (étrange) j'en profite donc pour glandouiller en pyj' en mangeant pleins de gâteaux diététiques aux vertus dynamisantes mais vu la quantité avalée leur attrait diététique n'est plus et je me sens tellement fat que j'ai du mal à lever mon derch' du canapé. Pour le dynamisme faudra repasser.

Quant à PJ, je ne vois qu'une seule explication à sa grande fatigue : il me trompe.

Tous les soirs, dès 20h30 il quitte le salon et fonce dans la chambre. J'suis sûre que la voisine du dessus passe par la fenêtre pour le rejoindre dans le lit. C'est obligé vu comment c'est une salope la voisine, elle allume tout ce qui bouge. Je vois très bien qui c'est. Elle l'aguiche trop, il peut à peine rester sur la terrasse après manger que la voilà qui le guette. Elle est au taquet la voisine. J'crois même que c'est une Pute, parce qu'avec un prénom pareil, enfin ça doit être un diminutif de Pute. Style Ulla, ou Xena, vous voyez.

Bon bah notre voisine c'est Morphée. Et tous les soirs je sais que cette salope elle aspire mon Homme dans ses filets. Ce soir, c'est décidé,  j'la choppe et elle va morfler! 

Si après ça on tombe encore en panne de batterie... je ne réponds plus de rien et me déclarerai définitivement envoûtée.

Lire la suite...