21 février 2011

To be a dinde or not to be...

Être vendeuse, ça paraît simple en soi, enfin dans le sens où on ne teste pas tes capacités intellectuelles mais tes capacités à ressentir la cliente potentielle.
Pour cela il te faut être accueillante (même quand t'es en train de taper la discut' avec ta collègue), dynamique (surtout quand un yacht de Brésiliennes débarque), souriante (quand tu vois la parure de bijoux de Madame et la montre de Monsieur), disponible (même quand tu rêves juste d'aller à la plage et de sortir de ces 4 murs). Un brin psychologue (réussir à faire comprendre que Non Madame le XS ça sera tooo small for you, sans employer une seule fois le terme "petit" et "serré").
Sans oublier une touche de mythomanie (Mais of course que tu peux porter ça en soirée...c'est sooo tendance!! Surtout si c'est une soirée déguisée...)

Être vendeuse à St Barth c'est avoir une clientèle de Luxe.
Donc à des années lumières de la vraie vie (du moins la tienne) ce qui t'oblige à avoir un comportement complètement différent de si tu devais vendre un Top chez Pimkie. D'une part il n'y a pas du tout le même enjeu (ayant un pourcentage sur mes ventes) et d'autre part tu es obligée de t'adapter à leur mode de fonctionnement. Dire oui à tout. Tout le temps.

Un jeu d'enfant en somme... sauf si je mets de côté l'aspect primordial d'une bonne vendeuse qui est : faire la dinde!
Faire la dinde est indispensable au déroulement d'une bonne vente. Sourire n'est pas suffisant. La cliente a besoin que tu glousses pour acheter. Que tu la flattes, la valorise, lui donne confiance, quitte à lui mentir puisqu'elle n'est pas dupe au fond. (quoique...)

Il te faut garder ce leitmotiv en tête: glouglou = sourire niais + regard bovin.

Tu fais la dinde face à des femmes qui sont atteintes de la maladie du siècle, j'ai nommé l'achat compulsif.
Pour se sentir belle et vivante une femme aime dépenser.
Cherchez pas, y'a aucun rapport.
Et c'est pas le sujet du jour. Non parce que quand même, comment peut on prouver que dépenser le PNB du Bangladesh en une journée pouvait rendre belle et vivante?
Ou à ton échelle, et la mienne aussi, comment devoir bouffer des nouilles pendant 3 semaines parce que t'as dépensé la moitié de ton salaire dans une paire de chaussure pouvait te rendre la vie plus facile?
Au mieux t'es contente 5 minutes parce que "graaaaaave que ces chaussures sont trop faites pour toi" (ce sera le seul argumentaire censé à cet achat qui va te ruiner) et au pire tu vas prendre 3 kilos parce que l'abus de coquillettes est dangereux pour la santé.
Trop long à expliquer et je ne m'y connais pas assez sur le sujet, c'est pour ça que je vous parle de la version vendeuse.

Mais revenons à nos dindons...

Tu fais la dinde donc, en parlant chiffon à longueur de journée, (C'est siiiiiiiiii doux la soie hein?? Et le coton il gratte pas trop??) alors qu'il y a encore quelques mois tu faisais à peine la différence entre une soie georgette et une soie crêpe. J'connaissais bien la Suzette mais ça ne m'a pas servi à grand chose.

Tu fais la dinde face à des névrosées qui pèsent 3 cacahuètes et qui se plaignent qu'elles sont bien trop grosses pour ce modèle, (alors que c'est le modèle que toi tu portes aujourd'hui d'où un élan de glouglou) ou encore face aux lamentations de la pleine aux as qui a des remords parce qu'elle a acheté pour l'équivalent de 3 fois ton salaire dans 5 robes. (glouglou²)

Tu dois glousser à tout va, même quand une Russe a décidé que tu comprenais sa langue et te dis (tu le devines grâce au fait que tu était une killeuse en Pictionnary ) que c'est trop court, trop long, trop!
A ce stade j'atteins le Glouglou désespéré.
Elle te pose une question et attend sa réponse forcément.
Elle pourrait te parler de la situation économique du Kazakstan ou encore te donner son code de carte bancaire que tu n'aurais rien compris.
Tu ne parles que (et c'est déjà pas mal) anglais et espagnol. Et une Russe qui parle anglais c'est un peu comme si ta grand mère se mettait à la langue de Shakespeare, version roulage de R.

Mode dinde toujours, quand une Ricaine (fin saoule ou sous Prozac, voire les deux) n'a pas envie d'essayer en cabine mais au beau milieu de la boutique, étant exhibo ou trop imbibée, et se trimballe avec un sein en dehors du soutif, la robe coincée dans la culotte et veux aller montrer à son cher husband qui est resté dehors.
Tu hésites à l'informer que certaines parties de son anatomie sont à la vue de tous, mais finalement tu glousses intérieurement et attends qu'elle revienne.
Le mari étant souvent décisionnaire du "ok get it" tu espères de tout coeur qu'il ne soit pas resté dans la Cour mais qu'il soit allé faire un tour avec ses copains riches, et que ton argumentaire à deux balles sera suffisant pour la faire repartir avec la robe sur les fesses (mais fesses cachées et sein remballé).
"Mais of course que ce vert caca d'oie vous sied à ravir M'dame, et même que vous êtes pas si serrée que ça dans votre robe. Comme ça au moins vous n'avez pas à penser à vos seins, ils resteront bien à leur place".
J'avais prévenu j'ai un argumentaire à deux balles, mais elle est finalement repartie avec la robe vert caca d'oie! Qui a dit que la richesse définissait un goût démesuré pour les belles choses?

En bonne dinde que tu es, tu te dois de représenter l'image de la marque.
Pour se faire tu enfiles tous les matins ton petit uniforme (robes en soie, toutes hyper courtes et/ou transparentes) ce qui te vaut à longueur de journée des "oooh z'êtes too adorabeul" de ses Dames ou des relookage de mes guiboles et/ou de mes nénés par ces Messieurs, qui eux restent un peu plus discrets (les messieurs pas mes nénés!).
Alors tu y vas de ta petite courbette et tu glousses une fois de plus.
En même temps tu profites, y'a pire comme "uniforme". Chez Jojo La Frite t'avais la casquette et la polaire rouge et blanche! C'est moins glamour tout de suite.
Sauf que par moment, le compliment te mets dans une sale situation.
Il s'agit du compliment de la fameuse cliente petite-dodue qui veut à tout prix le modèle que tu portes.
C'est là où tu te figes.
Les yeux compatissants.
La tête sur le côté.
Le sourire pincé.
Tu arrives malgré tout à la caler en cabine avec ledit modèle dans une main, tout en attrapant le modèle spécial petite-dodue dans l'autre main.
Quand ce n'est pas toi qui dois filer dans le placard enlever cette fucking robe et la jeter à ta collègue, qui du coup va continuer la vente.
Puisque ce matin, oui tu as mis La robe qu'on n'a plus en stock. Bravo.
Tu passeras donc toute la vente, à moitié à poil dans le placard, en espérant que la petite-dodue ne veuille pas te dire au revoir en partant. Au moins tu n'aura pas eu à glousser.

Parce qu'il y a des jours où faire la dinde t'épuise. Où tu as juste envie de toutes les foutre dehors, de ne plus avoir à supporter leurs manières de mal bai****, leurs parfums au patchouli, leurs talons qui claquent. Leurs mines refaites et leurs seins qui dégueulent. Leurs cartes de crédit qui défilent, toutes plus épaisses les unes que les autres. Qu'un jour t'as failli en casser une en la passant dans la machine et t'as eu la peur de ta vie.
Tu es épuisée de devoir faire semblant. Semblant de trouver ça normal de dépenser autant. Semblant de la trouver magnifique alors que ses yeux sont vides. Semblant de comprendre.
Semblant d'être là alors que ta tête est ailleurs...

J'suis pas une dinde bordel, mais il me reste 2 mois à glousser...

Posté par la-raconteuz à 03:28 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 février 2011

Valentin's Day

Comme on ne fait jamais rien comme les autres, cette petite fête commerciale est devenue une soirée plus que particulière à la case...
Vous salivez, vous voulez du croustillant, du détails coquinois???
Je n'irai pas jusque là (bande de vicelards!!) mais je peux vous dire qu'avec un Doudou comme le mien, c'est un peu (beaucoup) la fête des Z'amoureux toute l'année. Et c'est là mesdames que vous allez pouvoir me traiter de mytho, de crâneuse voire d'enjoliveuse, mais tout ce qui va suivre n'est que réel et tiré de mon quotidien. (sans aucun effet spécial ajouté à mon récit)
Prêtes?? Et Prêts aussi d'ailleurs. N'oublions pas les hommes qui ont de la graine à prendre de mon Tendre (si on réfléchie elle est étrange cette expression! Je ne pense pas qu'il veuille la partager sa graine.)

Une journée type au pays de Chez Nous commence par le réveil de Doudou qui doit impérativement boire son café avant d'avoir à subir mes blabliblabla/chansons pourries du matin/récits de ma nuit, qu'il ne supporterait sûrement pas sans sa dose de caféine.
Une fois Mossieur caféiné il s'attele à la préparation de mon petit déjeuner tout en me réveillant de calinoux tout doux du matin. L'image est glamour si on met de côté mon haleine de poney...mes cheveux dreadeux...mes yeux en trou de balle... NON je ne suis pas top au réveil.
Après moult grognements de mécontentements (je hais qu'on me réveille) je me love dans la barbe de Doudou qui sent si bon le café et le tabac froid (c'est crade mais j'adore cette odeur) et me dirige d'un pas alerte (en me ramassant soit une paire de chaussures, soit un sac au milieu du passage, m'appartenant bien sûr, Doudou rangeant toujours ses affaires).
Je peux me réveiller en douceur, tout en scotchant facebook/bob l'éponge/mes mails (mais jamais les infos, trop sensible pour commencer la journée par les horreurs qui se passent dans le monde).
Je check toujours au passage un contact en ligne du bout du monde, et je jongle la discut' pendant ce temps Mossieur se détend...
Le temps passant si vite quand on parle aux copines du bout du monde, j'en arrive à toujours être en pyj' alors que je devrais commencer à mettre mes sandales; et pas mes bottes, soleil oblige, ce qui de toute façon est plus long vu que ce sont des sandales à ruban que vas-y que j'dois te faire 15 tours autour de la cheville...
Je coupe donc toutes communications avec le monde extérieur en deux temps trois mouvements.
1: je fais valser le pyj'.
2: j'enfile la mini-robe en soie décolleté-transparente. A poil ça reviendrait au même.
3: je finis le 3ème mouvement avec la brosse à dent d'une main et le mascara de l'autre.
Et non je ne suis pas une grosse dégueulasse je me douche le soir.
Mais Oui je cours dans tous les sens.
Oui je vais encore avoir une tête de mort à l'embauche.
Oui je me dis que demain matin je prendrai le temps et stopperai les discut' plus tôt...
Et oui je demande toutes les 30 secondes à Doudou: Il est quelle heure lààààààààà???
Le tout en lui susurrant : Oh merde j'ai pas eu le temps de faire ma gamelle!!!! (je susurre vulgaire le matin)
Mais Doudou est déjà en cuisine et me fait le meilleur tupperware du monde entier: équilibré-épicé-energétique!

Je suis fin prête pour que mon cher et tendre m'enfourche (Sur le scooter! Tu pensais à quoi là?) et me dépose à la boutique, le panier dans une main, les sandales de l'autre (parce qu'elles sont définitivement trop longues à mettre ses sandales).

Après ma journée de travail, je retrouve mon Prince toujours à dos de scooter, et hop de retour à la case.
Le lit est fait car il n'est pas de ceux qui trouvent inutile de refaire un truc le matin que tu vas redéfaire le soir.
Le ménage (vaisselle faite/poubelle vidée/pliage de mon tas de fringues du matin). Il ne me reste que le balai, mais je suis une accroc au balai, ça me détend.
Le frigo est toujours plein.
Mais que de légumes, fruits, fromage blanc, tofu... La base de mon régime qui m'a fait décoller la balance, ha bah non elle a plutôt atterrie la balance sur ce coup là... bref je vous en parlerai plus tard...
Je n'ai plus qu'à me prélasser, pendant que chéri Doux fait un succulent repas le tout dans la bonne humeur...
Un fond de reggae/musique-classique/musique-classique-chinoise au choix... quelques bougies... et c'est partit pour le visionnage de la série débile pendant repas. Que Doudou il me laisse regarder des séries pourries sans râler.
Ajoutez à ça des mots d'amour laissés ça et là, des textos durant la journée, des petites surprises chocolatées pour rien, un soutien sans faille à toutes heures du jour et de la nuit...

C'est vraiment l'amoureux le plus merveilleux du monde entier que j'aime à la folie si tant...

Alors forcément, une fois que vous savez comment se déroule nos journées lambda, vous devez vous dire:
WOuaaaaw qu'est ce qu'elle a de la chaaaaaaaaance!!!!
Et wouuuuaw c'est possible ça????
Ou encore Wouuaaaw elle a dû avoir une St Valentin de la folie des z'oiseaux dans le ciel qui s'aiment...

Et bien pas du tout. La journée s'est déroulée comme toutes les autres, sauf qu'arrivés à la case après le ti-punch en terrasse Doudou s'est mis à rire face à mes yeux-papillons-de-l-amour qui attendaient un repas digne de ce nom...
Il a craqué mon Doux, il n'a pas pu s'en empêcher qu'il m'a dit, il a eu une subite envie et a pensé que ça m'aurait fait plaisir.
En guise de festin il nous a concocté des poissons panés, agrémentés de patates surgelées rissolées et de ketchup!
La classe nan?

Et c'est parce qu'il m'étonnera toujours que je sais que le quotidien chez lui ça ne veut rien dire. Et ça tombe bien parce que je hais le quotidien.

Pour toutes ces choses, attentions, bisous doux, écoutes, surprises... je sais que j'ai trouvé le meilleur Doudou d'amour de la vie entière et jusqu'à l'infini des étoiles...

C'est kitshou hein??? M'en fous j'suis amoureuse!

Bonne St Valentin à vous et n'hésitez pas à me raconter la vôtre!

PS: message spécial à ma mamounette qui a peut être pas eu de Valentin en ce jour, mais qui a pu, à défaut, fêter le jour de ma conception... Alors si je suis autant fleur bleue cui-cui les z'oiseaux c'est que j'suis un bébé de l'amour môa Môdame... Et on peut dire que c'est une fête commerciale justement... celle là m'a mise sur le marché!!

Lire la suite...

Posté par la-raconteuz à 22:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

12 février 2011

CONCOURS

C'est si simple je t'explique.
Tu cliques sur le badge "Cosmo" tu te ballades et tu me trouves dans cette liste interminable de blog (et si t'as mieux à faire je comprendrai).
Une fois chez nous, tu cliques sur "je vote", tu valides en cochant la case et hop hop hop tu m'as accordé un point!
C'est-y pas merveilleux?
Parce que plus il y a de point, plus il y a de visites et plus je ramasse de lecteurs!
Et je te connais ô toâ lecteur, tu es radin du partage, tu kiffes te retourner la glotte en me lisant mais tu n'oses pas encore en parler à ton entourage.

Lire la suite...

Posté par la-raconteuz à 13:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 février 2011

C'est tout moi ça!!

Lors d'une petite soirée en compagnie de mon ordi, je suis tombée sur la signification de mon prénom. C'est bluffant! Y'aurait-y une madame Irma là dessous?

 

 

soïzik

Émotivité, (j'ai beau avoir de la gueule si tu cries plus fort que moi je pleure) sensibilité, (les films interdit au -10ans je peux pas!) intuition, (et cherche pas j'ai toujours raison, même si je te soutiens dur comme fer que la mer méditerranée elle est pas salée) réceptivité, (branché wifi H24) charme (jsuis une tombeuse of course, t'as vu mon z'homme) et sensualité, (c'est pas moi qui le dis hein!) voilà l'éternel féminin dans toute sa splendeur !

 

En outre, elles ne sont pas dépourvues de charme et de séduction... Bien que pouvant apparaître superficielles (mais dès que tu creuses tu vois bien que non hein, jsuis pas QUE une dinde) et légères, (grâce au régime riz complet-tofu)

Elles sont idéalistes, parfois même utopistes, (au grand dam de Doudou qui me répète qu'on n'est pas chez les bisounours) et cherchent à trouver un sens à leur vie pour se sentir exister pleinement. C'est pourquoi elles s'orienteront vers différentes voies, au travers de groupes sociaux à vision humaniste, politique, (j'étais déléguée dans presque toutes mes classes) artistique, (une vraie troubadour même) spiritualiste ou idéologique.

Si elles ne trouvent pas leur chemin ainsi, elles pourront être tentées de vivre leur idéal au travers d'une riche vie fantasmatique, (le fantasme s'est réalisé depuis que j'ai rencontré mon tendre...la vie comme dans un rêve) de chimères ou se tourneront vers des paradis artificiels (je tourne à la verveine et au chocolat noir, c'est pas artificiel ça!) .

Il est vrai qu'elles ont un intense besoin d'émotions et d'expériences nouvelles et ne se satisfont guère d'une existence routinière (6mois maximum au même endroit, y'a que ça de vrai)

Fantaisistes et bohèmes, la vie doit être une représentation théâtrale pour être digne d'être vécue. Voilà pourquoi elles sont souvent déçues, à la merci de déséquilibres intérieurs (oui, bon, jsuis un peu une gue-din, j'avoue). Elles sont beaucoup plus faites pour le bonheur, la vie facile, que pour les difficultés. Elles ont une intelligence vive, (jsuis une killeuse à Questions pour les Champions!) un esprit d'à-propos souvent teinté d'humour et apprécient les joutes oratoires dans lesquelles elles excellent.

Elles aiment plaire, être dans les grâces d'autrui, et sont attirées par la beauté, l'art, et l'harmonie. Elles ont besoin de paix autour d'elles, supportent mal les conflits ou la violence. Sentimentalement, elles manquent de lucidité et leurs aspirations sont si élevées qu'un seul homme peut difficilement y correspondre ( à moins d'avoir mon mien qui est mi-homme mi-dieu).

L'amour étant la chose la plus importante de leur vie, la sphère professionnelle peut passer au second plan, (ça c'est sûr jsuis pas une carriériste) à moins qu'elles ne se découvrent une vocation. Les domaines qui leur conviennent sont les professions à caractère humanitaire ou social (médical, paramédical, droit, justice, enseignement... j'ai dû me louper sur c'coup là), les professions artistiques, en liaison avec l'esthétique, les activités privilégiant l'expression orale ou écrite, ou le contact avec le public (animatrice, journaliste), les professions liées aux voyages et à l'étranger, les professions marginales (les night-clubs, les bars ou les activités de nuit ou saisonnières...).

 

Alors un conseil chers parents, avant de choisir un prénom à vos marmots, regardez la signification!!!

Les miens se sont pas plantés, en résumé jsuis une bombasse drôle ET intelligente qui aime se faire porter par le vent de l'Amour à travers le monde...

PS: J'en connais qui vont se ruer sur google... Vous me direz ce que vous avez trouvés!!

Des bisous les p'tits chats!

Lire la suite...

Posté par la-raconteuz à 02:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :