Nous voilà donc à Koh Phi Phi, après avoir essuyé un gros vilain grain.
Le Captain', accompagné de Guy, s'occupe des manoeuvres, ce qui me laisse le temps de me refaire une beauté.
Non parce que paye ta tête que je me cogne après la tempête!
J'ai plus un poil de sec, les cheveux collés sur le front, le sel m'a irrité la peau... mais j'ai des papillons pleins les yeux, c'est déjà ça.

Une fois l'attirail de Princess des îles sur le dos, on file avec la grosse Dinghy, pour une 'tite soirée posée à roucouler.

Koh Phi Phi...
Depuis le temps que j'en entends parler...
Je pense à musique douce, à un petit verre en terrasse à regarder le coucher du soleil, je pense au calme, aux vagues qui viennent caresser le sable blanc. Je pense au paradis...

Je pense...
Je pense... qu'on m'a carrément menti!

Non mais c'est quoi ce délire?!
Koh Phi Phi les gars, c'est là où il ne faut absolument JAMAIS aller en vacances.
Ce sont des dizaines de gros établissements au bord de plage, musique BoOm bOoM à fond les ballons.
Ce sont des poubelles, des chats errants (j'ai failli en ramener une bonne dizaine à bord d'ailleurs), des bouibouis à touristes, des salons de tatoos et de massages miteux.
Des centaines de Russes, la bière à la main et la blonde dans l'autre.

C'est sale, dégueux, et en plus ça sent pas la rose.

Et là je ne comprends pas.
Comment a-t-on pu faire de ce bel endroit, ÇA?
Et surtout comment peut-on s'y sentir bien?
Moi, j'ai vite la nausée et tout ce merdier m'agresse.

Ni une, ni deux, on rentre à bord.

La soirée sera beaucoup plus douce sur l'eau, suffit juste de faire abstraction du BoOmbOoM qui fait écho.
Et c'est bercée par les flots que je m'endormirai sur le pont, à la belle étoile...
Et une fois de plus je réalise la chance que j'ai.
Si c'est un rêve, faite que je ne me réveille jamais.

Je finis pourtant par me réveiller tandis qu'on fait cap sur Koh Rok Nok.

Si c'est pas un rêve ça?!
Se réveiller au milieu de rien, rien que l'eau et le ciel. En plus Eole est hyper peinard, je peux donc prendre mon p'tit dej sans me cogner de partout, et rejoindre les marins sur le pont.
Ça bouquine, ça observe, ça sourit et ça n'a pas besoin de parler.

*J'te jure que je vais finir par me transformer en guimauve à force de tant d'amour*

Et là je pense à toi, je pense à vous.
Je pense à tout ceux que j'aime et qui m'ont fait supporter l'attente de ce si beau voyage.
Non parce qu'autant j'ai l'air que cuicui-les-p'tits-z'oiseaux et papillons-dans-le-ventre, faut pas oublier qu'y'a mon pote le vilain cafard qui est resté pas mal au fond de mon coeur pendant les 2 mois et demi d'attente hein... Et que du coup, t'imagines comment j'ai pu gonfler mes potes (ma coloc' surtout) à base de "mais j'en ai maaaarre... j'suis triiiiiste... c'est quand dans 2mois et demi hein??? Dis c'est quaaaand que je le revois mon mariiiiiin???"

Bref, c'est pas le moment de penser au prochain départ et c'est full in Love qu'on arrive à Rok Nok.
Et là je dis Ouiiiiiiiiiiii parce que c'est si joli.

On ne va rien faire d'extraordinaire (là je sens que tu vas me haïr), on fait juste du snorkeling, et on nage jusqu'à une plage déserte...
Que nous, le sable, l'eau turquoise, le ciel bleu... la routine quoi...
#je crois que je me suis un peu trop habituée à la vie au paradis#

Le lendemain on ripe sur Koh Lipe.
Quelle belle découverte.
Koh Lipe c'est tout petit et c'est si joli.
Des p'tits bouts de cases sur la plage, des salons de massages mais accueillants, des bars où la détente est de rigueur.

image
Koh Lipe


J'me sens tellement calme et détendue que j'me sens prête pour passer mon permis de la Grosse Dinghy.
J'pars du principe que si je sais conduire ma Moby, je saurais conduire une moto ('fin ptètre), alors si jai su conduire ma copine Dinghy cet été, bah je saurais aussi me débrouiller avec la Grosse.
Ça démarre pareil, ça se démarre comme une tondeuse en fait.
Tu mets un peu de gaz, du point mort tu mets la marche avant, les gaz à fond et yallah!
Bah pour le coup, j'ai failli faire Yallah par dessus bord!
Non mais c'est qu'elle en a dans le ventre celle là, et le problème c'est que si tu mets pas assez de gaz bah tu vois pas où tu vas, tu vois juste l'avant de la Grosse Dinghy.
Du coup faut aller à fond les ballons pour voir où tu vas et planer.
Alors banco je vais à fond et je prie pour qu'il n'y ait pas un nageur dans les parages parce que bordel ce que j'vais à fond!!!
Le Captain il dit "Allez plus viiiite!! Va à gauche!!! Foooonce! A droite!!!! Plus viiiiiite!!!
Je me marre comme une gosse qui fait pour la première fois du manège, je fais des tours et des détours, des virages de ouf malade et ayèèèèè on plane!

Permis de la Grosse Dinghy validé Moussaillon!!!
J'ai adoré.

On passe la nuit au mouillage et le lendemain on met les voiles sur Langkawi, une charmante 'tite île de Malaisie.
Arrivés au port, je reçois les instructions pour la manoeuvre.
Je dois envoyer une garde au man qui sera à quai pour que lui il fasse le noeud qui va bien et que le bateau il soit bien garé comme il faut.
Envoyer une garde c'est facile, c'est un peu comme jouer au lasso.
Alors je me dis que le man à quai, bah ça sera la vache et moi je serai la Cowgirl.
#cowgirl dans tous les sens du terme... parce que je me rends vite compte que je ne suis pas du tout assez vêtue pour mettre les pieds, en l'occurence les fesses, en territoire musulman... encore une fois la St Barth Attitude d'avoir toujours les fesses à l'air bah ça ne passe qu'à St Barth...#

Bon, on approche du quai, j'ai la garde dans la main, je visualise le man, j'attends que le Captain me lance le feu vert.
Sauf que le man bah il est accompagné d'un copain et que je sais pas du tout qui c'est qui doit être la vache dans l'histoire. Et comme le Captain il est occupé à la barre, j'ose pas lui demander lequel des deux est la vache dans le jeu du lasso.
J'en désigne un des deux, au hasard, celui qui m'a l'air le plus réceptif à jouer et je lance!
Haaaa bordel... j'ai loupé!
Mon lasso il était pas assez long.
Je me concentre et je relance.
Vas y mais tend les bras aussi toi là!!!
Ha le boulet! J'ai envoyé le lasso dans sa tronche et il a pas réussi à l'attraper...
C'est pas que, mais je pense que si je loupe mon troisième lancé, jsuis bonne pour être balancée tout crue aux requins...
A la une, à la deux, à la trois...
La troisième aura été la bonne!!
Hihaaa!

Le bateau est bien garé, le Captain est ravi et moi...
Bah moi j'suis toujours au paradis...

 

image

 

(A suivre...)