Être auto-entrepreneur c'est bien.
C'est bien parce que c'est toi l'boss.
C'est toi qui dit: "Fais ci, fais ça!" et personne pour te dire "Pas comme ça!"

C'est toi qui dit:
_ "Rendez vous dans mon bureau lun... ha bah non lundi j'ai pas envie, alors rendez vous euuuh dimanche soir! Ouais allez on va monter le prochain projet dimanche soir en 8!".

C'est toi qui gères les pauses clopes-café-papote.
Sauf que sans collègue, les pauses clopes-café-papote c'est tout de suite moins marrant.

L'auto-entrepreneur c'est toi.
Toi qui dois refuser d'aller clubber toute la nuit parce que c'est au moment de te préparer que tu as réalisé que ça faisait 2 jours que tu n'avais pas auto-entrepris.
Oui quand t'es auto-entrepreneur tu peux décider que le week-end sera jeudi et vendredi.
Le décider est une chose, ne pas culpabiliser en est une autre.

L'auto-entrepreneur c'est toi.
Toi et tes idées.
Toi et tes projets.
Toi et tes envies.
Toi face à toi et rien que toi.
T'es le patron, l'employée, la secrétaire, la comptable, la chargée de com', l'intendant.
Et t'es même le préposé aux gardes de nuit, parce que quand t'es auto-entrepreneur bah tu fermes jamais la boîte.

Tu avoueras que ça fait pas mal de tête sous une seule casquette.

C'est toi qui fixes les règles. Les horaires. Les limites.

Parce qu'être auto-entrepreneur te demande souvent de devoir travailler à la maison, tu dois réussir à voir ton lit/ton frigo/ta télé toute la journée en résistant à l'envie de t'écrouler devant le téléfilm de l'après-midi en ingurgitant des gâteaux.

Être auto-entrepreneur oui c'est bien.
Mais c'est un défi.
Un défi où la seule personne que tu dois satisfaire est toi même.

Et comme j'aime bien les défis, il y a 4 mois j'me suis dis que j'allais le tenter ce défi.
J'avais pas peur moi.
Hyper pas peur de lâcher la sécurité.
D'envoyer balader le quotidien.
De ne plus faire les mêmes gestes tous les jours, de ne plus répéter les mêmes mots à ces mêmes dindes blondes siliconées. De ne plus avoir à regarder ma montre. De ne plus compter.

L'énergie à fond les ballons, la patate, j'ai foncé tête baissée!
J'ai décidé de m'auto-entreprendre.

HiHaaaaaaaa!!!!

Et....
Et jsuis partie faire le tour du monde des antilles à la voile...
Et j'suis rentrée en métropole.
Et j'suis revenue sur le caillou plus motivée que jamais et...
Et j'suis repartie faire le tour du monde de Phuket...
Et j'suis revenue sur le caillou, plus esseulée que jamais et...
Et il y a eu les fêtes de fin d'année...

Et...

Ha bah j'ai pas hyper auto-entrepris en fait.
Euh bah il serait peut être temps de s'y (re)mettre cocotte?

Allez zouuu...
Les idées, les projets, le vent en poupe et les étoiles dans les ailes!
Et...

BAM!

Aïe!
Aïe aïe aïe sa grand mère!
J'me suis pris un mur.
Le mur...
Jsuis face au mur.
Ce mur fait d'attente et de patience.

Et c'est là où ça commence à devenir difficile de s'auto-entreprendre.

Et surtout de s'auto-gérer.

Parce que ce mur il est fait de doute.
Les doutes, ces sales p'tites bestioles qui sèment l'angoisse, les questions, les remises en questions. 

Bien évidemment ces sales bêtes n'apportent que très rarement les réponses.

Voilà où j'en suis de mon auto-entreprise...

J'ai l'impression d'être prête moi alors: pourquoi??!

Et c'est là où j'ai un de mes potos dans ma tête qui sait pourquoi.
Parce que c'est l'épreuve, le test.
La période difficile à passer mais inévitable. Le moment d'affirmer coûte que coûte que ce choix était le bon.
Que la peur ne m'arrêtera pas. Que le doute ne me rongera pas.

Alors comme disait Josiane: "J'y vais mais j'ai peuuur..."

J'ai peur oui.
Tous les matins j'ai peur.
Mais j'y vais!

J'attends.
Mais j'y vais...

Et comme si auto-entreprendre n'était déjà pas assez compliqué, auto-entreprendre en tant que Clown sur un caillou perdu au milieu de l'Atlantique n'est pas tâche aisée.

Alors je répète pour ceux du fond:

1) Je propose le "Théâtre à la case".
Tu prends tes amis, tu les assois sur ta terrasse ou dans ton salon autour d'un p'tit dîner et moi je fais le Pestacle.
Au Menu:
- J'aurais voulu
- On connaît la chanson
- Vivre ici en étant de là bas
Du Show en livraison, de la folie en To Go, des étoiles à ta table...

2) Je propose des animations pour enfants.
Sur le thème du cirque et du clown j'organise l'anniversaire, les goûters, les fêtes des p'tits minots.

Aujourd'hui j'suis prête.
J'veux jouer.

J'veux tellement jouer que j'en ai envie de crier.
De courir dans la pampa, d'hurler comme une allumée, de danser sous la pluie, de faire valser les cabris...
Juste envie de crier.
Le cœur en tachycardie, la tête en ébullition, les tripes retournées, les mains qui implorent!
J'veux jouer encore.
J'veux écrire.
J'veux chanter et faire vibrer mon accordéon.
J'veux que les étoiles éclosent.
Il faut que ça sorte.
Sinon j'explose...

On m'a dit que pour recevoir il fallait demander.
Alors je demande.
Je veux rire, faire rire.
Je veux de l'aventure.
De l'émotion.
Je veux de la folie.
Je veux partager.
Je veux donner.

J'suis prête!