Aujourd'hui est un jour comme les autres...
Le 8 Mars ne veut pas dire que je ne vais pas aller travailler, que je ne vais pas m'occuper du linge, des courses, que je ne vais pas faire un brin de ménage avant de quitter la case.
Au contraire.
Je vais le faire comme tous les jours parce que j'ai le droit.
Le droit de laisser La Chouette chez la nounou, le droit d'aller travailler, le droit de prendre ma voiture et d'aller boire un café avec une copine avant d'embaucher. Le droit de voter. De dire haut et fort ce que je pense. De faire ce que je veux, quand je veux et avec qui je veux.
J'ai le droit de montrer mes guiboles, de fumer, de sourire à un homme. J'ai le droit et surtout le devoir de ne pas les oublier. 
De ne pas oublier ces femmes, nos mères, nos grands-mères qui se sont battues pour que moi aujourd'hui j'ai le droit. Qui ont tenté d'éduquer leur fils dans cette lancée.
Ces fils qui sont devenus des hommes qui nous considèrent comme leur égale. 
Qui n'ont pas peur de faire à manger, de sortir les poubelles, de faire la vaisselle, d'étendre le linge. De prendre des jours pour s'occuper des enfants. De rester à la maison pour que maman ait du temps. Qui n'ont pas de problème avec l'idée d'avoir une femme comme patron. Qui trouvent normal le fait qu'on aspire à gagner notre vie aussi bien qu'eux.
Qui ne cherchent pas qu'un idéal féminin, une plastique, un petit cul qui se marierait dans leur main. Ces hommes qui nous écoutent, nous respectent, nous aiment et nous admirent.
Je suis femme, je suis fière, je suis mère, je suis putain.

Et j'emmerde prodigieusement celui qui se mettra en travers de mon chemin.
Chez moi c'est tous les jours le 8 Mars.
Alors oui, aujourd'hui est un jour comme les autres...
Mais je ne l'oublie pas!