Un médecin urgentiste qui te reçoit pour ausculter ton bébé en te lançant un tonitruant "Tain! C'est l'armée du salut ici!" ... c'est quoi pour toi ?
Je vous le demande parce que pour moi c'est un c*nnard. Un c*nnard qui est blasé.
Blasé de soigner, de rassurer, d'écouter. 
Un c*nnard qui ne fait pas son métier comme il le devrait... comme il le voudrait peut être?
Il voudrait peut être plus de sang, plus de cassés, plus de question de vie ou de mort, plus d'urgence, de peur, d'adrénaline !?
Je ne sais pas.
Je suppose.
Je me demande.
Je me demande pourquoi il nous a dénigré à ce point. 
Ma mine déconfite n'est peut être pas assez déconfite à ses yeux... L'enfant respire alors pourquoi je panique? 
Il perd son temps, je le vois, il n'a aucune envie d'être là.
Pourtant il n'y a aucun mourant en attente dans le couloir, personne dans la salle d'attente. Nous ne vivons pas dans une grande ville où les urgences sont débordantes et dégueulantes de cas plus ou moins urgents. 
Nous sommes sur une île ... toute petite île. Où le sentiment d'isolement peut être angoissant en cas d'urgence. Justement.

Faudrait - il que je me justifie? Que je joue à pile ou face sur l'état de La Chouette.
Pile : c'est 3 fois rien, ca peut attendre demain.
Face : son état peut empirer pendant la nuit, il vaudrait peur être mieux qu'un médecin la voit... ce n'est qu'une petite fille de 21 mois.
Alors non je n'ai pas voulu miser sur son état de santé.
Faudrait-il que je me prosterne pour qu'on me respecte ? 
Pour qu'on ausculte ma fille?

Quand je lui dis que sa poitrine se soulève et creuse quand elle respire et que chaque quinte de toux la fait vomir il me répond : 
_"Sa poitrine se soulève ? Oui oui c'est le principe de la respiration. Moi aussi ma poitrine se soulève quand je respire. Vous aussi d'ailleurs... le contraire serait inquiétant."

Donc, ce Monsieur a décidé de se foutre de ma gueule.
Mais je prends sur moi parce que ma priorité c'est La Chouette. Et je ne veux pas la stresser encore plus.

Il voudrait peut être que je me m'excuse de profiter du système? 
Que je remercie d'avoir la chance de bénéficier d'un service public?
Je n'ai absolument pas envie d'aller sur ce terrain là mais je m'interroge...
Parce que ce matin c'est Dinou que j'ai amené chez le véto et que ce matin je n'ai pas l'impression d'être passée pour une grosse c*nne et encore moins une folle.

Est-ce parce que j'ai payé ? 
Je ne pense pas que ça soit le problème.
Alors je ne comprends pas qu'un médecin urgentiste ait pu faire preuve d'aucune compassion, aucune empathie comparé à mon vétérinaire.

Écouter les gens, rassurer, respecter... ça ne s'achète pas!
Mais le "travail" à été fait.
La Chouette a été étudiée, et on a pu rentrer à la maison.

Ce matin elle va mieux, c'est le principal .

La prochaine fois, et j'espère que ça n'arrivera pas, j'appellerai mon vétérinaire! 
Je suis certaine qu'il s'y connaît en "Chouette".