Aujourd'hui je réalise que demain La Chouette ira à l'école.
Pas demain Demain, mais quasi.
Alors hier il a fallu la pré-inscrire.
Les différents documents en mains, ma mine déconfite de Maman-qui-se-prend-30-ans-dans-la-gueule, revêtue de ma super robe sexy-chocolat, la celle qui me donne du baume au coeur, qui dévoile en moi autre chose que la daronne en puissance, je me lance.
Go go go (je dis souvent les choses 3 fois pour me donner du courage oui. C'est nase mais ça aide). Allez go go go dans le bureau.
Et c'est là que j'ai compris que la robe sexy-chocolat, au vu du questionnaire de pré-inscription à remplir, n'était pas, mais alors pas du tout adaptée.
_ L'enfant est-il baptisé ? (Ha b*rdel! Au planteur une fin de journée de Carnaval ça compte ?)
_ L'enfant suivra-t-il le cathé ?
(Euh... J'ai le syndrome de la copie blanche en pleine action. Euh... Je passe mon tour?) Parce que chaque réponse peut avoir une conséquence irrévocable, je le sens. Il n'y a pas assez de place sur les petits bancs par rapport aux nombres de pré-inscription, j'ai plutôt intérêt à la jouer fine.
OUI = une grande chance pour que ça mette l'enfant en priorité.
NON = Je grille toutes mes chances direct.
VOTE Blanc = laisser la porte ouverte à Jésus.
J'ai laissé blanc...
Chez nous c'est toujours assez ouvert en plus. Et puis La Chouette décidera d'elle-même le moment venu, si elle veut qu'on lui raconte la vie dudit Jésus.
Bon bah voilà.
J'ai rempli les fiches et je me suis une fois de plus rendu compte que le nom de famille de La Chouette ne rentre pas dans les cases...
J'ai hésité à demander à Madame La directrice si les initiales suffisaient. Mais j'ai préféré pas me faire trop remarquer.
Maintenant j'attends.
Si on ne me téléphone pas, c'est bel et bien que La Chouette rentrera à l'école demain.
Pas demain Demain mais quasi.
Je vais aller chialer un coup et puis je vais aller noyer ma peine dans l'alcool.
Allez APÉRO APÉRO APÉRO !