IMG_20171005_093523_023

 

Le soleil se lève sur la campagne.
Réveil embrumé. Réveil câlin. Chocolat tartines grillées. Ça caille dans la cuisine. On se colle. Collées serrées pour se réchauffer d'avoir quitté la chaleur de nos draps. Une fois de plus, encore une fois, L'Enfant Chérie a dormi avec moi. Je me dis que ce matin on a le temps. On peut profiter. Et puis par je ne sais quel tour de magie, le temps est passé et on risque, une fois de plus, encore une fois, d'être les dernières arrivées. 
De la fumée sort de ma bouche, la rosée trempe nos souliers. Emmitouflées main dans la main c'est l'heure.
L'heure de foncer.
Zou dans l'auto, le chauffage à fond.
Viens ma douce. Fonce. Dépêche toi.
J'en ai la bouche pincée de lui dire une fois de plus, encore une fois, dépêche toi. Mais nous sommes comme ça. Prendre le temps au risque de lui courir après. Au temps. Le temps. Pas assez de temps.
La cloche sonne. La cloche pour dire que les portes vont se fermer.
Ne pas se faire remarquer. Petit train train quotidien.
Les exilées climatiques tropicalisées se fondent dans la petite masse de l'heure qui passe. Comme tout le monde. Comme les autres. Peut être un peu plus emmitouflées certes. Mais personne n'y fait attention. On dit Bonjour bien fort, le sourire aux lèvres d'être à l'heure. Et même que nous ne sommes pas les dernières. Fières.
Un bisou par ci, un bonne journée ma Chérie par là.
Cette gosse trouve sa place et nage en collectivité comme une vraie sirène. 
Pas de larmes, pas de "pars pas maman", pas de petits doigts accrochés à moi. Elle nage. Elle part loin de moi et retrouve son petit monde. Prête à passer une belle journée.
Et dire qu'il va falloir l'arracher à ça.
La trimballer encore une fois. Rentrer chez nous les gars.
Ouais on va rentrer chez nous.

Toujours pas d'électricité ni d'eau dans mon quartier. C'est la raison pour laquelle nous sommes toujours là. On attend.
On attend en parlant aux copains de là bas. En leur disant ce qu'on vit ici.
On attend.
On attend dans cette parenthèse de jolie petite vie ici.
Et ça va.