J'ai hésité. Un moment j'ai hésité. Non par peur. Non parce que ça aurait été mieux de se taire. Non par honte. Non.
J'ai pas honte. Surtout pas honte.
Mais j'ai hésité parce que je ne me suis jamais tu. Et que j'ai la force de ne l'avoir pas enfoui.
Je l'ai dit. Je l'ai confié. J'en ai parlé. J'en ai même ri. Putain ouais j'en ai ri.
De ce que ça aurait pu être si je m'étais tu. Mieux vaut rire de la peur de sa vie.
Alors oui j'en suis aussi.
Me too.
Me too les gars.
Me too à cause de toi connard, qui un soir tard m'a fait détaler comme un lapin les yeux éblouis par les phares. J'ai jamais couru aussi vite et j'ai hurlé. Mais j'ai hurlé à l'intérieur. Y'a pas un son qui est sorti. J'ai couru en n'imaginant même pas ce que tu voulais me faire connard si je n'avais pas couru si vite. Et si cette voiture ne s'était pas arrêtée, laissant sortir une dame qui avait capté que tu me coursait connard. Et si elle ne s'était pas arrêtée? Et si tu m'avais ratrappé? Et si. Non je ne veux pas le savoir.
Me too à cause de toi connard qui une nuit arrosée m'a enfermé dans un vieux chiottes. J'étais ivre mais pas de toi. J'étais ivre et j'ai dessaoûlé en 1 seconde. 1 seule seconde pour réaliser que tu ne voulais pas me dire de jolis mots. 1 seconde pour t'ordonner de me laisser sortir. Te montrer en 1 seconde que je n'avais pas peur connard et que j'étais plus forte que toi. Pas dans le corps mais dans les yeux. J'ai été plus forte que toi et je ne veux même pas imaginer ce qui se serait passé si je ne t'avais pas fusillé du regard. Et si. Non je ne veux pas savoir.
Me too à cause de toi connard, qui me prenant en stop, sur une petite île du bout du monde m'a fait réaliser que je n'étais rien. Rien qu'un objet de désir. Tu roulais et tu t'es mis à te branler connard. J'ai rien dis. J'ai pas pu. Trop peur. J'ai cru crever de peur alors j'ai hurlé à l'intérieur et j'ai attendu que tu veuilles bien me laisser descendre. Comme si de rien n'était. Je suis descendu et j'ai pleuré. Pleuré ce que je n'ai pas pu te hurler à la tronche connard. Et si. Et si tu ne t'étais pas arrêté. Non je ne veux pas le savoir.
Me too à cause de toi connard, qui ne comprend pas ce que veux dire non. Ce que veut dire stop. Qui ne veut pas comprendre quand je ne veux pas. Quand je ne veux plus. Connard. 

 

Me too à cause de vous.

 

Alors oui j'ai hésité. Un moment j'ai hésité et puis non.

Non il ne faut pas se taire. Non il ne faut pas justifier ces agressions constantes et récurrentes. Ces insultes. Ces affronts sous prétexte d'une féminité affirmée.

Tu sais quoi connard? 

Je continuerai à répondre, à te toiser, à te montrer à quel point je n'ai pas peur même si à l'intérieur je suis terrorisée. Je continuerai d'onduler des hanches fièrement roulées dans mes shorts courts et moulés. Et je n'hésiterai jamais à me défendre du regard. Ce regard. Qui t'explose à la gueule ce que tu es.

Un connard.