06 octobre 2017

La tétinothérapie. . .

IMG_20171005_205007_929

 

Après l'épisode du doudou et de la tétine salement tagués au nom de La Chouette, une siiiiii généreuse lectrice m'a offert des tétines joliment gravées.

Mais cette lectrice et créatrice n'est pas que généreuse. Elle a aussi beaucoup d'humour.
Avant de finaliser l'envoi du cadeau-colis elle m'a demandé le vrai prénom de La Chouette (que je garde pour la vraie vie ... ne me demande pas pourquoi c'est comme ça) ainsi que le petit truc spécial que je voudrais qu'il y ait gravé dessus.
Elle m'a proposé des mignonneries du genre papillons, fleurs, ou encore Mickey Minnie et compagnie.
La Chouette n'est fan de rien. Hormis de tétines. Je n'allais quand même pas demandé de graver une tétine sur la tétine. 
Alors j'ai réfléchi. Réfléchi. Réfléchi.
Et puis j'ai dis que si j'étais vraiment sadique, tordue, barrée, fêlée, je lui demanderais une bien belle jolie mouche à graver sur ladite tétine. La Chouette a une sainte horreur des mouches. Elle les déteste au plus haut point. Alors je lui ai dis, oui, non, oui mais non on ne va pas faire ça, tiens vas y banco pour un joli bateau. L'enfant adore les bateaux.

Je viens de recevoir le colis-cadeau.
Et il y avait la tétine bateau mais il y avait aussi et surtout celle là.
La tétine Mouche.
J'ai éclaté de rire et j'ai laissé L'Enfant découvrir ce siiiiii généreux présent.
- Haaaaaa une mousse ! ! ! Une mouuuusse su ma tétine maman ! ! !
- Ho bah oui alors. Une mouche. Elle est jolie cette mouche nan?
- Nan ! Z'aime pas les mouuuusses.
- Oui je sais mais celle là c'est pas rien qu'une mouche. C'est une tétine mouche.
(Tu le vois le regard materno-sadique?) .
.
L'enfant est tellement tétinaddict qu'elle la matrouille depuis tout à l'heure.

Je vous conseille donc la tétine poireau, ou encore la tétine choux de Bruxelles, voire encore la tétine céleri.
Sait-on jamais.
Des fois que ça marcherait.

Posté par la-raconteuz à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 septembre 2017

Sa première rentrée...

À midi j'étais devant la porte et je l'ai récupéré. 
Elle avait l'air debraillé. 
Essoufflé. 
Ce petit minois de la celle qui a eu du mal à trouver le rythme et qui en a vu beaucoup en peu de temps.
Mais les yeux en éveil. De la celle qui n'en a pas perdu une miette. Plein les mirettes.
Au programme ce matin, c'était gym et bibliothèque.
La maîtresse m'a dit que tout s'était bien passé. Qu'elle n'avait pas pleuré.
Quelques mots. Rien de plus. 
Beaucoup moins que tout ce que Nounou pouvait nous raconter après une longue journée.
C'est ça l'école il paraît. Faire partie d'un groupe. Suivre la marche et ne pas trop sortir du rang. 
Elle a suivi.
Quand je lui ai demandé comment cette matinée s'était passée, la seule chose qu'elle a retenu c'est que "Moi i voulais pas que y'a écrit su mon doudou et su ma tétine ! Moi i voulais pas !!!"
Je regarde ledit doudou et ladite tétine et je vois effectivement que son prénom est écrit dessus.
Et moi non plus je ne voulais qu'on écrive dessus. Mais on ne m'a pas prévenu. On ne m'a pas demandé.
J'étais pas encore prête à passer dans le monde merveilleux des étiquettes.
J'aime pas les étiquettes.
J'aime pas.
Mais je crois qu'on ne va pas avoir le choix.
Je sens que ça l'a quand même bien perturbé cette histoire de doudou tout cradossé.
Du coup en rentrant on a dessiné plein partout sur les mains et on a débordé en faisant les zinzins. Parce que oui si on écrit sur les doudous et les tétines comment vous voulez que je lui dise qu'on ne peut pas se colorier les mains?
Faudrait savoir. 
Alors elle m'a dit : "Agade Maman mes touatouages ! Moi j'a des jolis touatouages !"
Et oui Chérie comme Doudou.

Et hop. 
Ni vu ni connu, emballé c'est pesé. Ni une ni deux l'histoire du doudou est oubliée.

Je sais. Je suis super maligne. 
On m'appelle Micheline.
Micheline Maligne. 

Posté par la-raconteuz à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Quand faut y aller ... faut y aller ...

Ce matin je n'ai pas voulu réfléchir. Pas voulu me demander si c'était la solution. Si c'était ma décision ou si c'était ce qu'il fallait. Ce qu'elle devait.
Je n'ai pas voulu réfléchir et ça tombait plutôt bien je n'avais pas le temps. 
Ce matin j'ai laissé L'Enfant Chérie pour la première fois dans cette salle de classe. Au milieu d'une vingtaine d'enfants. 
Qui ne la connaissent pas. Qu'elle ne connaît pas. 
Seule. 
Emmitouflée dans ses gilets elle n'a pas voulu me lâcher.
Elle ne voulait pas.
Pas rester là.
Alors oui. Non.
Non ce matin je n'ai pas voulu réfléchir. Je lui ai dit que j'allais revenir. Je lui ai fait des bisous par milliers. Je lui ai dit que ça allait être super. Que si elle ne voulait pas elle n'y retournerait pas. Mais qu'on allait essayer.
Des bisous je t'aime. Des à tout à l'heure mon coeur.
Je l'ai laissé. 
Je ne me suis pas retournée et j'ai imploré à mes entrailles de ne pas trop me chahuter. Je ne me suis pas retournée et je ne l'ai pas entendu.
Non. 
Non elle n'a pas pleuré.
Je l'ai imaginé se fermer.
Je ne me suis pas retournée mais je savais.
Je savais qu'elle allait prendre sur elle. Accepter. 
Se blinder de ce qui la caractérise depuis déjà bien longtemps du haut de ses même pas 3 ans.
Elle n'allait pas pleurer. 
Je savais qu'elle allait se mettre en veille. 
Elle sait s'auto planter le cerveau.
Qu'on ne la touche pas. 
Qu'on n'attende rien d'elle. 
Qu'on ne lui parle pas. Juste qu'on la laisse. Qu'on la laisse observer et s'adapter.
Ce matin je l'ai laissé, je ne me suis pas retournée mais je sais qu'elle s'est fermée.
Quelques minutes. Peut être plus. Je préfère ne pas le savoir.
Ce matin je n'ai pas voulu réfléchir. J'ai préféré, comme elle, m'auto planter le cerveau.

Posté par la-raconteuz à 23:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2017

Tchou tchou ...

Ce matin on s'est réveillé de bonne heure et même qu'on s'est aussi réveillé de bonne humeur. Faut dire. Vu le jet lag qu'on a encore dans le museau, on s'est réveillé comme s'il était 1h du mat pour nous. Et les réveils nocturnes ça oui, La Chouette, elle connaît. Elle aime bien ça.
Alors ouais hop hop hop debout là dedans, il est 7h! On enfile la polaire, les chaussettes, les poufles, l'écharpe, le bonnet et tout ce qui peut nous permettre de ne pas décéder de froid pour aller jusqu'à la salle de bain. Il est déjà 7h22.
22 minutes pour s'habiller c'est trop je sais. Mais c'est que nous les collants, les chaussettes et les pulls et tout le bazar on connaît pas. Alors ça prend du temps.
Arrivées dans la salle bain on enlève la polaire, les chaussettes, les poufles, l'écharpe, le bonnet et je me dis que bordel on va jamais être à l'heure vu le temps qu'on perd à s'habiller et se déshabiller !
On chante sous la douche pour se réchauffer. Fort. Peut être un peu trop mais ça tient chaud.
Et hop hop hop on sort de la douche et on renfile tout le bazar. Il est 7h58.
On a donc mis 58 mins pour juste une douche. Une toute petite douche. Va falloir s'organiser autrement.
Étonnamment L'Enfant ne réclame ni sa robe, ni ses sandales ce matin. Pourtant on aurait mis nettement moins de temps mais elle a fini par capter que si je la saoule à se mettre tout ça sur le dos c'est pour son bien.
Bien.
Go !
Direction la cuisine.
Chocolat chaud, thé, tartines. Vite vite vite.
Un dernier ptit tour dans la salle de bain. Débarbouillette, brossage de dents, couette et go go go dans l'auto. Il est 8h34.
Gooooo !
On arrive à l'école du village.
J'ai pas le temps de réaliser qu'elle va aller à l'école ici.
Au lieu de vivre une rentrée normale comme ça aurait dû se passer, on arrive toutes les 2 un peu déboussolées.
J'explique à la maîtresse que Oui bonjour Madame, c'est nous les expatriées cyclonées. Et oui Merci Madame de bien vouloir prendre L'Enfant le temps que les choses évoluent sur notre île dévastée.
Nous sommes accueillies avec des sourires et en 2 minutes nous avons une ribambelle de marmots autour de nous qui nous demande "Et elle s'appelle qui? Et elle fait quoi? Et pourquoi? Et tu viens zouer? Et moi j'ai troizans? Et moi ze suis grand!".
L'Enfant Chérie n'a pas très trop envie de parler mais elle ne pleure pas c'est déjà ça.
La petite classe retrouve ses habitudes et nous on observe de loin. La maîtresse leur demande de se mettre en rang pour faire le petit train et pour chanter de bon matin. Elle propose à La Chouette qui décline de son regard le plus noir (celui de sa mère apparemment) elle préfère rester collée à moi.
Le petit train se forme et démarre. Ça chantouille, ça rignoche. C'est un peu niaiseux je dois l'avouer mais mon coeur fond de les regarder se trémousser.
J'ai fondu d'amour jusqu'à ce que La Chouette se marre.
Bah t'as quoi l'Enfant ? Qu'est-ce qui te fait rire?
Hihihi continue-t-elle.
Bah quoi ?! Pourquoi tu te marres?
Elle me regarde, toujours en se marrant et.
"Nan mais c'est quoi c'bazar Maman?!".
Et c'est là où moi aussi je me suis tapée un fou rire.
Non mais c'est vrai c'est quoi ce bazar?!
C'est cul cul à souhait les tchous tchous le p'tit train, c'est vrai. Mais j'aimais bien moi. Je commençais limite à dandiner aussi.
Bon bah elle non.
Elle, elle se marre.
Elle, elle veut pas faire la niaiseuse, elle veut pas rentrer dans le rang. C'est vrai que nous les ptits trains on les fait en criant, en sautant, en courant, en chantant fort et en riant à gorge déployée. On les fait en transformant notre voix, en faisant des grimaces complètement barrées.
C'est comme ça que nous on les fait les ptits trains.
Va falloir t'adapter ma chérie. Va falloir faire moins de bruit.
Mais steuplait ma beauté, perd jamais ton grain de folie.
Pour nous la matinée à l'école s'est terminée là. On est parti vite en se donnant la main et en faisant les zinzins. On a couru jusqu'à la voiture. J'ai mis la musique à fond et on a chanté fort.
Aussi fort que c'est vraiment pas évident de me dire que lundi elle y retournera.
Cette fois sans moi ...

.
.
---
#laraconteuz

Posté par la-raconteuz à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2017

Sur le chemin de l'école ...

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

La Chouette est allée visiter sa classe ce matin. Le coeur chamallow mais le sourire accroché que j'étais.
Exceptée ma trouille de ne pas réussir à franchir la cour à l'heure, et d'arriver en vrac, à moitié habillée, donc à moitié à poil et sans souliers; exceptée cette petite trouille donc, elle comme moi étions plutôt ravies. 
J'ai quasi pas fermé l'oeil de la nuit par peur de pas entendre le réveil. Et ce n'est décemment pas sur cette petite personne que je peux compter.
À 6h j'étais donc déjà au taquet. Et même que j'ai pas glandé devant ma tasse de thé.
J'étais la productivité incarnée ce matin.
À 7h c'était au tour de La Chouette d'émerger. Et comme elle n'était pas décidé j'ai dû lui rapeller qu'aujourd'hui était un grand jour.
Le jour où tu vas rencontrer ta maîtresse ! Allez hop hop hop debout là dedans !
Elle a décroché son plus graaaaand sourire, et elle m'a posé cette petite question de sa jolie bouche à l'haleine de tétine qui fouette :
"I va voiw ma maitesse aujoud'hui ? !
_ Oui ! Ce matin on va voir ta maîtresse. Allez debout !
_ Supew ! Et i pouwa lui di caca boulette à ma maitesse ?!
_ .....
_ Hein I pouwa ?
_ Euh bah non. Non en fait on peut surtout pas lui dire caca boulette à ta maîtresse. C'est IN-TER-DIT.
_ Ha d'acco(r)d.

Ajouté à ma trouille d'être à la bourre, j'étais terrorisée à l'idée qu'elle salue l'assemblée de son tonitruant "caca boulette !!!" Mais on ne pouvait plus reculer.
J'allais devoir lui faire confiance et prier tous les dieux de l'éducation bienveillante pour que ces si doux mots ne sortent pas de sa bouche.
Go!
Go La Chouette go!

Même que j'ai pas eu à piquer un sprint le sac sur la tête et La Chouette à bout de bras. 
On était à l'heure les gars !!!
Elle a pu franchir la cour toute seule comme une grande. Ma toute petite déjà si grande.
Elle a tout bien fait comme la maîtresse a dit. Elle a tout bien écouté. Elle a dansé avec les grands.
Et elle n'a rien dit.
Je ne vous cache pas que dès que je la voyais un peu trop près de la maîtresse ma respiration se bloquait.
Mais rien. Le caca boulette n'est pas sorti.

Bref.
On ne s'est pas fait remarquer et c'était pas gagné.

Posté par la-raconteuz à 03:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


28 mai 2017

A nous ...

L’image contient peut-être : fleur et plante

Aux imparfaites, aux solos, à celles de 1 de 2 de 3 et de plus encore. 
À celles qui veillent sur un là haut et à celles là haut qui veillent sur ceux d'en bas. 
Aux stressées, aux relax, à celles qui portent, qui cododotent. À celles du nichon, à celles du biberon. 
À celles qui doutent. À celles qui écoutent. 
À celles qui pleurent leur vie d'avant sans oser le dire par peur. 
Putain de jugement. 
À celles qui passent des nuits pourries mais qui ne regrettent rien. Et pourtant. 
À celles qui bossent et qui ont l'impression de passer à côté. À celles qui sont à leur côté mais qui voudraient aller bosser. À celles qu'on a oubliées, coincées dans la maternité. 
À celles qui soignent, qui bercent.
À celles qui attendent. 
Qui ne le sont pas encore et qui en crèvent de vide.
À celles que j'admire. 
À la mienne.
À moi ...
À la celle que je suis devenue.
Bonne fête à toutes les mamans.

Posté par la-raconteuz à 03:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

BOnne fête maman je t'aime ...

Aucun texte alternatif disponible.

Dans son petit sac jai trouvé cette fleur.

"Hooooo bah c'est pour qui cette fleur? Elle est si jolie cette fleur !
- Est pouw moua!
- Ha.
- Oui. Est ma fieur.
- Ha d'accord. Et bien elle est très jolie ta fleur La Chouette. 

Et puis le silence. 
Et puis la concentration dans ses petits yeux déterminés.
Le silence toujours et puis le feu d'artifice d'amour et de douceur. 
La pluie d'étoile dans ses yeux.
Et puis le silence.
Et puis ...

- Bonne fête. Maman. Ze t'aime!

Et puis re le silence pour attendre la réaction.
Mon coeur chamallow a explosé.

Et...

- Bonne fête. Maman. Ze t'aime d'amouw!

Cette fleur c'est un trésor.
Mon trésor.
C'est ces quelques mots jaillis de sa bouche d'enfant. Ces quelques mots qu'elle a dû répéter et répéter encore. Appris par coeur. 
Elle les avait oublié mais elle s'est souvenue sans que personne ne puisse lui souffler.

Bonne fête. Maman. Ze t'aime !

Il n'y a rien de plus beau que cette fleur.

Ps: Oui. Oui La Chouette a la meilleure nounou du monde entier de la galaxie. La meilleure ... 💜

Posté par la-raconteuz à 03:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2017

La peur de l'abandon, à fond les ballons ...

L’image contient peut-être : plein air

Ce matin, comme tous les lundis matins, j'ai encore participé au concours de la-celle-qui-partira-de-chez-elle-à-l'heure-où-elle-est censée-embaucher-en-espérant-arriver-pile-poil-au-travail !
C'est fou le nombre de fois où j'ai pu participer et échouer.
Bon bah ce matin j'ai encore échoué.

Mais faut dire aussi.
Attends. 
J'ai croisé la Caroline en plein milieu de la route et quand j'ai voulu aller la mettre sur le côté, y'a La Chouette qui s'est mise à hurler pour que "Naaaaaaan maman i me laisse pas tout seule dans la toiturre !!! Naaaaaaan !" 

---> la peur de l'abandon à fond les ballons.

Alors pour lui éviter 15 ans de psychothérapie, j'ai préféré attendre que la Caroline elle traverse.

Alors forcément ça m'a mis dedans dirrèc ! Mais.
Mais j'ai peut être évité 15 ans de psychothérapie à l'enfant. Et ça.
Ça n'a pas de prix.

Et puis j'ai réalisé qu'on n'était pas du tout lundi aujourd'hui.
On est vendredi et le petit retard du vendredi ça compte pas.
C'est écrit dans le contrat !

Posté par la-raconteuz à 03:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2017

Bon appétit bien sûr ...

L’image contient peut-être : nourriture

Ne prenez pas 3 cubes d'épinards Bio congelés avec les mains, parce que quand c'est congelé ça brûle les doigts. Donc ne les prenez pas avec les doigts mais balancez-les dans une casserole. En visant bien. Parce qu'à tout moment les épinards finiront par terre ou sur la tête de l'Enfant. Et un cube d'épinard congelé en pleine poire ça peut faire très mal.
Donc balancez-les direct du carton à la casserole.
Mais des bios les épinards. Les pas bios ils sont empoisonnés. Si.
Donc si par malheur vous aviez mal visé, les épinards empoisonnés atterriraient sur la tête de l'Enfant. Et on n'empoisonne pas les enfants. Non.
Ajoutez un fond d'eau (mais pas de citerne, si vous avez peur pour vos boyaux) et laissez le tout mijoter sous un couvercle avec un peu de sel et de poivre.
Et surtout avec une motte de beurre. Beurre salé s'entend. 
Dans une autre casserole, portez à ébullition de l'eau (de citerne si vous voulez, vu que l'eau bouillie tue les microbes moisis) et ne balancez pas un oeuf de la ferme dedans. Demandez à l'Enfant de lui faire faire le toboggan à l'aide d'une cuillère. L'enfant va adorer. 
Laissez ledit oeuf dans son bain à bulle pendant 3 minutes pétantes. Pas une de plus. On ne déconne pas avec les oeufs.

Pendant ce temps, retournez tous les placards à la recherche de ce maudit coquetier. Coquetier que vous ne retrouverez jamais. Allez donc demander à l'Enfant de trouver sa tasse à thé de dînette en plastique chimique. Ça fera l'affaire. Et comme l'oeuf vient du cul de la poule locale ça équilibre votre taxe carbone 2017. 
Décapitez ce si bel oeuf en lui faisant un joli petit chapeau.
Faites griller le pain dur que vous aviez prévu de donner aux canards. Et beurrez les mouillettes obtenues. Beurrez encore un peu, ça a déjà tout fondu. Encore un peu.

Et TADAM ! 
Vous obtenez un bel oeuf à la coque (de la ferme d'à côté) accompagné de siiiii bon beurre aux épinards bio.

Bon appétit bien sûr. .

Posté par la-raconteuz à 03:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2017

Nikèfe ...

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Vous n'êtes pas sans savoir que#BébéRoseLePréféréduMondeEntier de ma jolie La Chouette s'est fait la malle sous les yeux de celui qui devait grandement la surveiller. 
À croire que les bébés de chez Corolle ont la fugue dans les veines, puisque le celui qui devait grandement la surveiller avait déjà, il y a de ça quelques mois, vu s'envoler la Bébé Vanille, la celle qui était aussi en pole position dans le coeur de notre chère La Chouette. Mais point la peine de remuer le couteau dans la plaie. 
Bébé Vanille et Bébé Rose sont sûrement avec tous les Bébés Corolle qui se font la malle sous les yeux de ceux qui devaient grandement les surveiller...
Bref.
Je tenais donc à vous présenter la nouvelle arrivée.
La celle qui a empli le coeur de bonheur de cette pauvre enfant qui avait le coeur vide du manque de ses bébés.
C'est dans une excitation non retenue que le papier cadeau et l'emballage ont valsé olé olé et que cette chère Nouvelle s'est fait alpaguer d'amour débordant. C'était si beau de voir cette pluie d'étoiles dans les yeux de mon enfant.
Les présentations faites, il a fallu la nommer cette toute belle.
J'ai donc demandé à la Chouette :
"Ho mais comment elle s'appelle cette Bébé Beauté?"
C'est là que le cerveau enfantin s'est mis à carburer à plein régime. Il a frôlé la surchauffe j'vous jure. 
À deux doigts du court-jus.
Et puis :
"Alors ? Comment c'est son ptit nom ?
_ Heuuuuuuuuuuu ....
_ ....
_ Nikèfe ! 
_ Comment ?
_ NIKÈFE ! 
_ Elle s'appelle Nikèfe ?
_ Oui bébé s'appelle Nikèfe. Hooooo ma bébé Nikèfe i t'aime siiiiii fow siiiiii fow d'amouw ! "

Donc voilà...
Je vous présente Bébé Nikèfe.
Qui va, pour sa première sortie, porter un collier avec son nom et mon numéro de téléphone au cas où elle décide d'aller retrouver son pays d'origine. Qui est donc la Russie. 
Longue vie à toi Bébé Nikèfe et spassiba.
(Le seul mot russe que je connaisse. Ça veut dire merci)

Merci !

Posté par la-raconteuz à 03:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]