15 novembre 2010

Nouvelle!

Chères lectrices, et rares lecteurs,

Depuis quelques temps vous avez pu deviner mon élan de plume. Entre tous les mails que je vous ai envoyés durant nos différentes aventures et ce blog vous avez eu pas mal de lecture. Et  je sens en chacun et chacune (surtout) de vous un réel soutien.

Je tenais donc à vous tenir informés d'une superbe nouvelle. Ma nouvelle en fait.

En tout cas j'en appelle à vous pour prendre le temps de la lire, de la commenter (il y a les instructions sur le site pour laisser un commentaire) et surtout de la partager. Pensez à toutes vos copines qui seraient ravies d'avoir une petite nouvelle pétillante à se mettre sous le clavier durant leurs longues soirées d'hiver. Parce que très peu d'entre elles ont la chance d'être au soleil bien sûr.

Cette demande de partage concerne aussi ce blog bien évidemment... 

ça se passe ici: http://comment-editer-publier-mon-livre.fr/texte-auteur-soizic-potier.htm

Merci les p'tits chats!!

Lire la suite...

Posté par la-raconteuz à 02:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


13 septembre 2010

introspection

Voyager c'est quitter son cocon, c'est s'ouvrir au monde, c'est perdre tout ses repères.

C'est ne pas comprendre d'un premier point de vue et point d'ouïe ce qui nous entoure. C'est s'attarder, patienter, se concentrer, lacher prise. Se donner au quotidien, et ne plus se faire guider par celui ci.

C'est revoir ses habitudes, en garder, en stopper et en trouver de nouvelles. C'est accepter le rythme naturel. Manger que lorsque le corps le réclame, dormir dès qu' il fait nuit et se lever aux aurores.

C'est chercher un but, sans jamais le trouver.

Voyager c'est vivre dans un nouveau rapport au temps, ne jamais savoir où? quand? comment?
Filer, flairer, s'éparpiller, s'arrêter.

C'est décider.
C'est Etre, au sens le plus biologique.

C'est avoir envie de partager avec ceux qui sont restés.
D'où la contradiction.
Voyager pour s'abandonner et ne surtout pas être oublié.

Voyager c'est aussi rentrer pour savourer un prochain départ.

On repart.

 

 

Posté par la-raconteuz à 23:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 août 2010

En passant par Bangkok

Bangkok, plaque tournante de fringues en tous genres à bas prix, j'adore!

On retourne dans le quartier où nous étions déjà passés il y a 2ans. C'est marrant de voir le chemin que j'ai fais depuis ce 1er voyage: beaucoup de pays, de kilomètres en bus, avion, charette, à 2 ou à 4 pattes... sans oublier mon evolution psychologique!!! Je ne suis plus une handicapée de la vie, une névrosée des sentiments, une atrophiée de l'envie. Toujours enrichissant de revenir sur ses pas pour une petite introspection. Merci Doudou c'est grâce à toi tout ça.

Au niveau culturel, Bangkok c'est l'endroit où on mange pour rien, où il y a des carrioles-resto à tout coins de rues. Ce sont les tük tük qui te permettent de visiter la ville à la locale, les cheveux au vent. C'est la femme aguicheuse à touristes de sexe masculin, même si la femme en question et le plus souvent un homme. Ce sont ses marchés: poissons frais, épices, thés, quincaillerie, vêtements, bijoux... Ca grouille tous les jours à toutes heures. Une ville qui ne dort jamais.

On se retrouve un peu au bout du voyage. Les differents changements de programme afin de jouir un maximum de ce voyage n'ont pas suffit à nous faire oublier que nous sommes passés à côté de la Chine, le Népal et l'Inde. Mais comme je vous l'avais dis on a préféré jouer la sécurité (intempéries-épidémies). Alors pas de regrets! La route s'est dessinée pour nous, on a suivit les signes comme d'habitude. Avec un peu de recul, je vais tenter de revoir mon discours sur Bali et Lombok qui peuvent être des destinations au poil pour beaucoup de gens. Les accrocs de plongée, de surf, de trek (pour tous les volcans) de plage, de scooters. Vous pourrez le voir grace aux photos, les paysages sont magnifiques en beaucoup d'endroits, il suffit de mettre de côté le bruit ambiant et l'air oppressant. Se fondre dans la masse et accepter qu'on ne pourra être seul face aux paysages. Obligation de partage constante, j'ai encore du mal à me dire que notre belle terre commence à devenir bien petite pour tout ses terriens; à moins bien sûr de revoir sa destination ou encore l'époque de l'année. Allez tiens, la prochaine fois Amour on va se faire le Zimbabwe en Novembre??

En attendant on rentre. Parce que dépenser pour dépenser ça ne sert à rien. Parce qu'on n'est plus dedans depuis un moment. Parce qu'on préfère laisser la place aux autres voyageurs (même si 2 de moins c'est pas grand chose, c'est déjà pas mal. Si ceux qui vont à l'etranger pour se mettre la race et chopper de la blonde restaient chez eux ça nous ferait bien plus de place du coup!!!) Parce que nos sacs sont pleins à craquer, parce qu'il serait impossible de marcher avec ça; bien que je me sois lesté de plusieurs kilos pendant ces 2mois. Parce que Karim fond comme neige au soleil. Parce que nous sommes déjà bien bronzés. Parce que les mamans me manquent. Parce qu'il va être temps de choisir une nouvelle destination pour la saison prochaine. Parce que je viens de manger des brochettes grillées et que j'ai envie de barbecue avec les copaings, accompagnée d'un bon pif.

Parce que...

Posté par la-raconteuz à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]