27 août 2010

Ubud (BALI)

Après une nouvelle traversée, nous voilà de retour sur Bali pour quelques jours. Direction Ubud comme prévu, qui vaut la peine selon un petit couple rencontré.

Effectivement, rien n'à voir avec les quartiers que nous avions difficilement parcourus à notre premier passage. L'endroit est propret, de très jolies boutiques, des temples balinais, des rizières aux alentours. Mais toujours autant de touristes.

On décide de se faire la Monkey Forest, quitte à voir des singes autant que ce soient des vrais. La forêt est en bordure de ville, une anarchie de troncs, de lianes, une petite rivière, des temples et des singes par centaines. Limite flippant les loustiques; ils te courrent après, te montent dessus, te font des grimaces de malades en sortant les crocs, il y en a même un qui a tiré sur la barbe de Karim. Mais ils sont en plein air, se gavent des bananes que les touristes leur offrent. Une bonne vie je pense, vu comment ils ont l'air paisible, siestant, s'epouillant et surtout copulant!!

On profite egalement de ces quelques jours pour tenter d'en découvrir plus sur la culture balinaise. En l'occurence par la danse donnée dans les temples pratiquement tous les soirs. Une vingtaine de musiciens d'un côté de la scène, ambiance lourde et pesante de par les costumes et l'arythmie musicale. La danse est un enchainement de micro mouvements où tous les organes sont employés. Des doigts qui font des oscillations constantes, en passant par les orteils qui se posent ou pas au sol, sans oublier les yeux/sourcils/bouche qui ne cessent de donner des expressions differentes au visage. Chaque partie du corps est une entité à part entière où celle-ci est en mouvement perpetuel. Les costumes sont clinquants, des sarongs aux couleurs vives et de grosses parures dorées. Le spectacle est divisé en 5 parties qui tracent soit des danses de rites, de prières, de courage et bravoure ou encore de séduction.

Nous sommes tellement conquis par Ubud que nous décidons de quitter l'Indonésie pour de bon. Sans être trop sarcastique, on va dire que nous en avons vu assez. Pas assez emballés par les lieux, ou du moins par la periode. Alors au cas où je n'aurai pas été assez claire : NE PAS VOYAGER EN INDO AU MOIS D'AOUT!!!!!

Mais alors???? Où allons nous après tout ça????

Pas mieux, pas pire. En Thaïlande. Mais juste pour faire les courses, parce qu'on n'a plus rien à se mettre et que là bas au moins c'est vraiment pas cher. Dans le sens où la négociation du prix va très vite, pas besoin de raconter sa vie pour marchander.

Bangkok on arrive!!!!   

Posté par la-raconteuz à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 août 2010

le mont Rinjani

WOOOOOOOUW I DID IT!!!!

C'etait pas de la tarte j'avoue, physique comme pas possible, envie d'arreter de marcher maintes et maintes fois mais je peux le crier haut et fort : j'ai fais un trek!!!!

Nous rencontrons un couple de francais (tito et charlotte), noud ferons le trek que tous les 4; notre guide surnomme Oulala (que j'ai repete des tonnes de fois a la place du "putain" habituel de fatigue) et nos deux jeunes porteurs.

On embarque dans le coffre de la camionette, cheveux au vent on fait plus ample connaissance. On va commencer la ballade a partir du village de Sembalun, parait il que c'est plus simple de ce cote. Je n'ose imaginer ce que ca aurait ete de Senaru. (en fait on a eu 1000m en moins de denivele a grimper). Un petit pipi (mes intestins s'etant calmes), une cigarette (qui sera la seule de la journee) chacun son sac (qui contient le STRICT minimum) et zou c'est partit! Le cheminou commence soft, nous sommes dans une charmante vallee, verdoyante, les collines au loin et surtout le sommet du Rinjani (3726m) qui nous nargue de sa superbe. Il a pas l'air si loin que ca, lance charlotte! Hum hum...J'en suis bien moins sure moi.

On se retrouve vite en plein soleil, qui tape deja bien trop, a grimper un chemin tout caillouteux. Et ca grimpe, et ca n'arrete pas de grimper... je vous epargne la suite. On passera 2jours a grimper en fait. Je commence deja a etre a la traine, par manque de souffle, donc d'endurance, a cause de mon non entrainement physique. Il y en a un qui avait raison, mais je tiens le coup, le but etant d'avancer pas d'arriver le premier. C'est quand meme rageant d'avoir le sentiment de faire du sur place. Un pied devant l'autre, ne pas regarder en haut tellement tout cela parait interminable. Environ 3 heures plus tard on se fait la pause dejeuner. Notre charmant staff se met a l'action : feu de camp, epluche legumes et nous voila servis d'une bien belle assiette, de quoi reprendre des forces.

L'apres midi nous devons parcourir 5h de marche. D'accord je suis morte, j'ai deja mal partout, j'ai froid alors que tout le monde creve de chaud, mais j'arrive a ne pas me plaindre, ne voulant pas donner trop raison a Karim, je suis capable, je suis cap', je sui...

Nous sommes en plein coeur des collines, toutes arborees, une bien jolie vue sur la vallee et la preuve qu'on a deja pas mal grimpe! Je m'aide des cailloux et des arbres pour avancer, mes jambes me faisant defaut. La derniere heure fut la plus dure. Mes acolytes sont deja en haut et Doudou m'encourage d'un "Ca vaut le coup Cocotte". Un dernier effort, raaaaah je pousse sur mes jambes, allez je vois le bout, plus en mode "pic qui te barre la vue" et WOUAW! Je decouvre un immense lac, qui s'est forme dans un cratere, l'eau y est turquoise, on a une vue imprenable sur le petit cratere encore en activite, ca fumouille la dessous. Le soleil se couche au loin, encore quelques 1000m au dessus le sommet du Rinjani, l'endroit est idyllique, digne de grands aventuriers. Jamais on ne pourrait penser se qu'il ce cache derriere ces montagnes. Encore un petit effort, il nous faut rejoindre le camp de base ou deja une vingtaine de tentes se montent, sur une parcelle escarpee, aceree, tres proche du vide (t'as pas interet a te craquer pour le pipi nocturne) les autres groupes et leurs guides sont la aussi. Ambiance colonie de vacances. Et puis des que le soleil se couche pour de bon on se caille severe!!! Les organisateurs nous avaient dit qu'un petit gilet suffirait et bah pas du tout les gars! Un vent glacial nous fouette, on se refugie sous nos tentes, essayant vainement de nous rechauffer a la bougie! Une bonne soupe nous aide un peu a retrouver de la chaleur. Et le mieux etant de se camouffler dans nos sacs de couchage pour un bon gros dodo.

Le coq etant absent, nous sommes reveilles par les groupes les plus sportifs qui partent a 1h30 du mat pour le sommet. Mais le soleil ne se levant  qu'a 6h a quoi sert de poireauter dans le froid la haut??? Oulala, lui dort bien profondement, on attendra donc son feu vert pour y aller. Il viendra a 3h du mat, avec the/cafe et petits biscuits. Nous sommes le dernier groupe a quitter le camp, nous serons d'ailleurs constamment les derniers a arriver et les derniers a partir durant les 3jours. Oulala est les porteurs etant bien detendus! Ca me va plutot pas mal.

L'ascension donc... un grand moment! Lampes frontales, la tete a l'envers de fatigue et de froid. Le chemin est sableux, tu fais un pas tu recules de deux! Heureusement il fait nuit donc aucunes notions de la duree. Par contre je devine le vide par moment. Nous marchons sur une parcelle plane (alleluia du plat!!) et de chaque cote le vide. Garder la tete bien en face pour que la lampe n'eclair pas !!! Et ca grimpe, et je n'en peux plus de grimper et ...au bout de 3h je dis STOP! Les autres iront s'entasser avec les autres groupes, nous on se cale sur un gros rocher, comme seuls au monde. De toutes facons le film commence, le ciel etoile laisse progressivement la place a un rai de lumiere a l'horizon qui changera de couleurs minutes apres minutes. Bleu, vert, rose, orange. Nous sommes egalement au dessus d'une riviere de nuages, douceur, vapeur, coton, envie d'y sauter tellement ce tapis a l'air accueillant. Une fois de plus la durete de l'effort est largement recompense. Nous voyons au loin le Gunung Agung (volcan sur Bali) et meme les iles Gili qui ont l'air si petites toutes rikiki! On passe un moment de reve, ou on se sent fier de faire partie de ce nouveau jour qui se leve. Le monde est tellement beau d'en haut.

Et puis ca y est il faut redescendre. Une seule est unique technique fiable : se laisser glisser. Un peu casse-gueule puisque je me ramasse sur les fesses pas mal de fois, mais tenter de faire des pas ne sert a  rien. On profite malgre tout de tout ce qu'on a pu voir durant la montee, et effectivement il y a des passages a-pic! A 8h nous arrivons au camp de base pour un vrai petit dej. On est tout poussierreux, noirs, crados, meme pas moyen de se laver les mains, l'eau etant pour calmer notre soif uniquement. C'est ca le trek, il me dit Karim!

Nous sommes rejoint par des dizaines de singes qui veulent leur part de petit dej. Ils sont ravis de tout les restes que les porteurs eparpillent ca et la. Parce que oui l'endroit est degueulasse! Chaque staff laisse ses emballages, ses epluchures, et chaque trekeur donne une allure papiecuesque a l'ensemble du territoire! En meme temps, pas de poubelles, pas de toilettes, alors chacun fait comme il peut, c'est a dire polluer!

Nous quittons le camp de base, pour rejoindre le bord du lac. Encore 4 heures de marche a descendre un "chemin" caillouteux. Ca glisse, ca tire, et ca se vautre!!! Les filles surtout!! Nos bonhommes preferant descendre en courant, ils sont si forts! On arrive enfin au lac, qui a l'air bien moins propre de pres, j'ai voulu tenter la baignade mais un singe mort etait en train de flotter! Heu bah du coup je vais juste faire une sieste en fait. Apres manger nous allons du cote des sources chaudes, mais trop chaudes pour s'y baigner, du moins ca aurait ete dur de repartir apres un bain.

Nous serons encore les derniers a quitter le lac pour rejoindre l'autre camp de base pour la nuit. Et Oulala decrit l'endroit ou nous devons aller. Je sais pas si j'ai vraiment envie moi, parce qu'il montre l'autre cote d'une montagne! Et je trouve que depuis ce matin on a deja fait pas mal avec l'ascension, et puis c'est vrai quoi, on pourrait pas se reposer un peu la??? C'est qui qu'a dit qu'y fallait marcher comme ca tout le temps????? Bah t'as paye pour ca cocotte non??! Ah oui! Un moment j'avais oublie qu'on etait seuls responsables de cette souffrance!

Allez ok, on y va alors! On doit longer le lac, en escaladant des petits rochers afin de rejoindre un sentier abrupte. Ce sera 3h d'escalade constante! Au moins je peux faire travailler mes bras. Je me plains, je me plains, mais on croise tout ces porteurs qui descendent eux. La plupart pieds nus et charges de pres de 40 kgs! Des jeunes, des moins jeunes, souvent la clope au bec. En meme temps le Rinjani est le coeur de l'economie de la vallee. Oulala nous confie que ses enfants vont a l'ecole, je suppose donc qu'il gagne suffisamment. Alors j'arrete de me plaindre et je pousse bien sur mes pieds. Cette montagne interminable nous offre enfin son sommet. Un tout autre point de vue sur le sommet, le lac et le cratere. Tito et Charlotte etant arrives avant nous, ils nous ont reservee une place de reve pour les tentes. Un dome juste de quoi accueillir nos 2 tentes, dominant les alentours. Mais la soiree sera de courte duree, le froid et la fatigue nous obligent une fois de plus a nous calfeutrer a l'abris. On profite de la priere de quelques Balinais venus en pelerinage, le Rinjani etant sacre pour eux. Mais la vallee est musulmane. Ca fait bien rire notre jeune porteur qui lui est musulman "Les Balinais viennent prier dans la montagne et nous a la mosquee" Euh, si je ne m'abuse petit tu n'aurai pas un pelerinage a faire toi aussi???

Une fois de plus, ce que tu as grimpe tu vas devoir le redescendre. Un sentier de sable et de gravillons qui te font des pieges, yahouuu je gliiiiisse!!! Encore de belles gamelles. Nous atteignons la junggle en fin de matinee, qui nous accueille, nous engloutie et nous assure un retour imminent a Senaru.

14h30!!!! Heure de la delivrance, nous rejoignons notre petit hotel pour boire, nous laver et surtout arreter de marcher. En a peine 20 minutes nous sommes coupes par des courbatures de fou qui nous donnent des demarches de pingoins. Demarches qui nous suivront pendant plusieurs jours d'ailleurs.

Fiers de nous, nous sommes encore sous le charme de ce que ces 3 jours nous ont permis de decouvrir.

On est vraiment des chanceux, il n'y a aucun doute la dessus!!!

Lire la suite...

Posté par la-raconteuz à 10:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 août 2010

Senaru

De retour a la dure realite. Nous retournons sur Lombok encore tout tralala de notre Honey moon!
On est recharge a bloc, reposes, fins prets pour s'atteler au trek du Mont Rinjani! Pour cela il nous faut rejoindre le village de Senaru. Une seule route qui grimpe tout en haut de la vallee, la junggle, les montagnes, de beaux panoramas sur les hameaux en contrebas. Vallee luxuriante, palmiers, cocotiers, rizieres : Du vert du vert du vert! La vallee n'est touristique que pour l'ascension du Rinjani et pour ses 2 belles cascades  en pleine junggle.
Avant toute chose on reserve le trek : 3jours/2nuits/pres de 25heures de marche/les doigts dans le pif! Maintenant on peut se preparer psychologiquement, moi surtout, Doudou nous trouvant pas du tout en assez bonne forme physique. Si le physique n'est pas a la hauteur j'irai puiser vers le mental.
En attendant on va se faire les cascades. Le cheminou indique est celui payant bien sur, un guide devant ABSOLUMENT nous accompagner tellement c'est dangeureux qu'ils disent et blablabliblablabla! Que dalle. On decide de se faire une ballade en solo, et puis vla t'y pas qu'on trouve un cheminou qui mene on ne sait ou! Chouette! J'aime bien l'aventure moi! On profite d'une superbe vue sur les hameaux en contre bas, on attrape des bribes de vie locale : une femme lave le linge a la main, une gosse joue dans les rizieres, les poulent picorent... Et puis le cheminou longe un ruisseau, qui dit eau dit cascades dans pas tard non? On descend un troncon escarpe, on s'enfonce dans la junggle, jusqu'a retrouver tout nos potos touristes avec leur guide au pied de la cascade. Petite pause face a la Belle, jets ultras puissants, murs aceres, vegetation grimpante, bruits assourdissants. Je tends l'oreille et je fais la p'tite filou, un guide propose a ses touristes s'ils veulent voir la grosse d'abord. C'est donc qu'il y en a une plus grosse??? Les petits filoux prennent donc un nouvel embranchement. Des marches tres raides, traversee d'un pont, petites escalades, traversee du torrent, rien de bien complique en somme et nous voila face a l'Immense! L'endroit est enclave, piscine naturelle, une puissance de jets spectaculaire, une eau limpide et fraiche. L'endroit est assailli par les touristes mais un groupe de japonais nous redonne le sourire.
On se refait tout le chemin inverse, ravis de notre filoutage parce qu'un guide pour nous dire de mettre un pied devant l'autre et de faire attention a ne pas glisser...ca va les gars on sait deja marcher!
Apres tant d'effort, il nous faut nous menager pour le depart du trek tot le lendemain matin, on passera donc toute la journee a lire et a siester et au passage (pour moi) a me vider!!! Fallait bien que ca arrive me dire vous, c'etait juste pas le bon moment de faire "reset" dans mes ressources physiques!
Je me concentre sur mon sac a apporter pour les 3 jours. Des porteurs s'occupent du plus lourd et du commun mais a nous de gerer notre sac perso : Les doudous pour la nuit, le maillot de bain, la creme solaire, l'anti moustique (on va faire un morceau dans la junggle) et puis du change et puis... Ok je suis dans la merde! (C'est le cas de le dire!) ;-)

Posté par la-raconteuz à 22:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Gili Air

On quitte la petite station balneaire de Senggigi pour le port de Bangsal. 40minutes le long de la cote a decouvrir des petits hameaux de cahutes en bambou. On ne doit vivre que de la peche et du batiment ici, la cote continuant a faire pousser des hotels et autres infrastructures a touristes. Difficile de se dire que certains vont profiter du luxe derriere des murs qui cachent une extreme pauvrete. J'espere que ces courageux ouvriers gagnent assez bien leur vie vu la tache a accomplir. Le soleil tape fort tot le matin, ils soulevent de gros gravas, respirent une epaisse poussiere et la plupart du temps travaillent pieds-nus. Mais je ne peux critiquer faisant partie de ces touristes. Contradiction des sentiments.
On nous lache a Bangsal, dans un bar afin que l'on consomme bien sur avant d'aller au port meme. Jusqu'a l'annonce d'un local nous indiquant de le suivre, il a nos billets, nous n'avons guere le choix. Pour au final nous inviter a emprunter un taxi-carriole pour la modique somme de 10000RP (1euro) mais question de principe, on a paye pour le trajet dans son integralite nous marcherons donc jusqu'au port. Bien sur, il nous dit que c'est siiii loin et siiii difficile de trouver... Ouais il ya quoi? 500 metres! On devrait s'en sortir merci! Arrives au port on nous donne notre billet qui au final coutait 9000RP sachant qu'on nous a fait payer les 40 minutes de bus et le bateau 60000RP!!! Ou comment se faire pomper jusqu'a la moelle! "T'es occidental T'es riche" On nous reclame sans cesse, nous fait payer pres de 4fois le prix initial, les racolleurs sont omnipresents avec toujours un truc different a te vendre. Impossible d'avoir un reel echange avec les locaux, on ne decouvre rien de la culture, nous ne sommes que des portefeuilles et je deviens a partir de ce moment la, la pro du marchandage! Non mais! 

Le bateau-barque est charge a bloc: des vivres, des locaux, des touristes, des sacs a dos. La moindre petite valise a roulette ne serait pas rentree apres tout ce petit monde installe. Accroches a la structure en bois, on tangue drolement et je m'applique a fixer l'horizon afin de laisser mon estomac a sa place et pas envahir le fond de mon gosier.

L'arrivee sur Gili Air me fait vite oublier la barbouille, c'est typique, pas de route mais un seul cheminou qui fait le tour de l'ile en 1h30, pas de scooters mais des carrioles, donc de l'air pur, des cabanes en bambous, des dessertes sur pilotis pour profiter d'un petit verre apres la baignade dans une eau turquoise, le tout parseme de bambous immenses et de cocotiers. Chouette cacahuete! On nous lache a meme la plage, les pieds dans l'eau. Doudou porte nos deux sacs pour trois raisons: j'ai peur de me vautrer en sautant du bateau, de toute facon il s'enfoncera moins que moi dans le sable meme avec 2 sacs ajoutes a son poids initial, et au mieux ca lui permet de tenir le coup face au courant! Nous voila donc fin prets pour l'operation Bungalow. Je marchande donc et trouve le nid-douillet-d'amoureux-qui-veulent-se-la-jouer-honey-moon-meme-si-l-amoureuse-en-question-ne-sera-jamais-epousee!!! Le lit avec la moustiquaire de princess, une coiffeuse pour se faire belle, un terrasse trop chouette, et meme des vrais wc...Le paradis!!

Apres une petite salade (parce que je fais attention a ma ligne bien sur) et une petite baignade, Doudou veut de l'aventure; le ramassage des coquillages etant lassant. On se fait le tour de l'ile a pieds! WOuaw! Quel effort, en 1h30 c'est fait, dans le sable ca fait les cuisses quand meme. Et puis un autre rendez vous avec le couchant qui passe de l'autre cote  apporter sa superbe a nos potos terriens. Toujours un eventail de couleurs a te couper le bec. C'est Karim qui est ravi, au moins j'arrete de le saouler dans ces moments la.

Le lendemain on se lance au snorkeling. Si vous etes des innocents, comme nous, vous pensez, comme nous, qu'il s'agit d'un sport des mers, style trop fun et trop dangeureux? Et bah non, il s'agit juste d'aller admirer les fonds marins avec un masque, tubas et palmes. On pensait vraiment que c'etait le truc trop wouaw vu comment tout le monde se la pete a dire qu'ils ont fait du snork wesh wesh! Bref, on se fait la petite excursion a touristes : 5 couples dans un bateau, un petit capitaine et c'est partit! Apres nous etre eloigne de la cote hop le capitaine nous invite a tomber a l'eau. Pince-mi retorque  "La tout de suite monsieur???" Ok meme pas besoin que pince-moi me pousse, je me la joue " qui qui qui sont les snorky???" et zouuu je saute!!!

Et de suite je suis super a l'aise, parce que des fois le fait de respirer sous l'eau etant improbable pour moi, ca me fait suffoquer dans le tuba. Mais la, no problem, au top la SoiZ! Doudou me fait signe de le rejoindre, en quelques coups de palmes la nouvelle sirene qui sommeille en moi se voit suivre une tortue!!! Trop chouette! Elle, nonchalante, petits battements de ses nageoires-pattes vit sa vie peinard! J'evite les geste brusques sinon elles s'en vont fissa. Un peu plus loin des bancs de poissons me frolent. Des que le chef de file me voit, il stoppe net et virage sec afin de m'eviter, mais des fois le chef est trop lent et ils me picottent tous les cuisses! On voit des choses magnifiques : des etoiles de mer et surtout des poissons (normal hein me direz vous!) des petits, des gros, des zebres, des jaunes, des verts, des bleus, des solitaires, des affames, des presses, des qui s'en foutent de toi, des qui se cachent a ta venue...

Quel bien etre!!! La notion du temps n'existe plus, tu prends le temps de suivre un banc et hop tu te poses en attendant une tortue, pas un bruit a part le crissement des grains de sable au fond de l'eau. Et le sentiment d'etre minuscule surtout, de ne jamais voir le bout du chemin. Doudou est lui aussi sous le charme et commence a se poser la question de ne plus manger de poisson...oui bah tu vas juste y penser mec, parce que tu vas finir par t'auto-digerer a ne rien manger!

On passera toute la journee a sauter sur differents sites avec une pause sur l'ile de Gili Meno (la cousine de Gili Air).

C'est vraiment notre Honey moon amour hein??? Mais je me souviens pas du mariage!

Lire la suite...

Posté par la-raconteuz à 10:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 août 2010

Lombok

Tel Le Lapin Blanc d'Alice: JE SUIS EN RETAAAARD!!!
On reprend donc la suite des z'aventures. Go!!
Lombok donc, un petit bus, un gros bateau et nous voila sur une autre ile de l'Indonesie. On choisit direct un endroit calme, pose, limite pour les retraites qui viennent en vacances mais ca nous va plutot pas mal. Nous arrivons donc a Senggigi. Une seule et unique route principale sur front de mer bordee d'hotels et de restaurants chics donc chers. Une station balneaire en bonne et du forme. Oups! Apres pas mal de recherche on deniche le moins cher, le seul d'ailleurs et c'est partit pour la promenade sur la plage, cheveux au vent, bronzage toujours agricole du Japon, mais en meme temps je m'en cogne je n'ai pas de robe et de sandales, toujours en mode pouilleuse-basket. Tant pis l'endroit est malgres tout propice a un peu de romantisme : "On est bien hein amour?" Amour laisse entrapercevoir un certain ennui. Rien de tres aventureux je l'avoue ce que nous faisons depuis l"Indonesie, alors il s'eteind le petit par ce manque d'adrenaline. Il trouve vite une occupation digne de ce nom : il va ramasser des coquillages. C'est bien mon coeur, donne tout!!
Mais rassurez vous on profite a fond du calme tant attendu depuis notre mesaventure de Kuta Bali. On passera tout notre sejour a bronzer, manger, siester, farnienter, bouquiner... On se fait vite aux vacances a la mode pepere. Moi surtout!
Une charmante soiree nous offre un spectacle magnifique, un coucher de soleil a se taper les fesses dans les rochers! Splendide! Le coquin se cache derriere un volcan de Bali, L'Agung. On se rapelle notre "ratage" du Mont Fuji et ca donne des envies tout ca! On commence donc a parler d'un eventuel trek mais sur Lombok et sur le volcan toujours en activite et le plus haut de l'Indo, autant vous dire un monstre, Le Mont Rinjani. En attendant je sirote mon jus de banane, bercee par un petit groupe local qui joue des ballades a l'americaine, qui te feraient chialer tellement c'est trop de romantisme tout ca. Que voulez vous je m'emeus vite moi!
Avant de decider, mais plus pour de faux, qu'on va se faire le Rinjani on opte pour une tout petite ile tout pret de la, Gili Air. Un petit paradis sur terre qu'on nous a dit. Allons y allons Zou avant que l'Homme ne me demande de re-endosser les sacs quand il va vraiment realiser qu'on fait les touristes a fond les ballons.

Posté par la-raconteuz à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 août 2010

Bali

Alors oui nous sommes arrives a Bali mais nous en sommes deja repartis!
Quand on arrive dans un pays et qu'on ne sait ou on veut aller on se laisse guider par les locaux : resultat quand 2 jeunes cherchent un coin pas cher pres de Denpassar (la capitale) on les dirige vers Kuta. On se laisse donc amener a Kuta, quartier en bord de plage, des ruelles tres etroites, un peu glauque le coin, mais bon... On se trouve un hotel et on se lance sur 3 nuits de suite, histoire de profiter du coin. Mon pauvre Allah!!! Qu'elle ne fut pas notre surprise!!! A notre arrivee il etait encore tot du coup on ne pouvait se rendre compte de l'ampleur des degats! A peine 10h du mat que le quartier devient une fourmiliere... des milliers de scooters qui balladent des surfeurs et leurs planches, de blondes australiennes a moitie a poil, des litres de bieres qui coulent a foison, de la musique a fond ambiance dance floor... L'ENFER en somme!
On passe donc nos 3nuits dans ce merdier, epuises, enerves, et presses de quitter le coin. Pendant cette escale on se loue un scoot nous aussi mais pas pour ballader une planche de surf dans toute la ville, juste pour s'eloigner de la... On manque mourrir, les routes etant bondees, tout le monde a fond sur le champignon, tu sais meme pas s'il faut rouler a droite ou a gauche, aucun panneau pour t'indiquer ou tu vas... la loose! Mais Karim prend rapidement le coup de main et nous sort de la sans egratignures. On arrive donc a Ubud, a pres de 30kms de Kuta, dans un village qui selon les guides vaut le coup, bon bah on n'a pas du trouver une fois de plus. Oui on voit quelques rizieres donc de belles couleurs, mais on ne peut mettre de cote cette masse de vehicule, de bruits, de pots d'echappements qui te pourrissent les bronches... et ces touristes a tous les coins de rues!
On trouve un temple nomme la grotte de l'elephant. Je n'ai pas compris le rapport avec l'elephant, puisque la grotte en elle meme ne represente rien ma foi, hormis sa belle facade toute sculptee dans la roche et a l'interieur bah il fait tout nuit hein...donc pour l'elephant faudra m'expliquer.

On profite du site pour se plonger dans un coin de junggle que cache les jardins du temple. Et la on s'eclate: de la petite escalade, une traversee d'un pont en bambou au dessus de la riviere (ok j'ai eu peur mais I did it!!), avec ces magnifiques arbres, ces lianes, ces belles fleurs, ces grottes, ces torrents... On etait ravis! On quitte Ubud pour retourner a notre quartier prefere du monde entier... No comment!
Le lendemain on se fait le quartier de Semyniak, qui devait etre au top pour le shopping, calme et des plages magnifiques... Les boutiques ont des prix pratiquement similaires a la France (25euros des sandales!! Tant pis je garde mes baskets!) pour le calme faudra revoir ca et les plages... Impossible de se baigner tant les courrants sont violents! Allez d'accord, j'avoue, je rale! On a vraiment du mal avec cette premiere approche de Bali! Mais il faut noter qu'apres un mois chez les Nippons quiconque serait aussi perturbes!

On decide donc de prendre le bateau et de nous diriger sur Lombok, une autre ile de l'Indonesie. Les voyages forment la jeunesse hein!

PS: Apres une breve rencontre d'un petit couple de Francais fan de Bali, on a su ce qu'on redoutait Kuta et les alentours ne sont pas pour nous... Par contre ils nous ont conseilles de retourner a Ubud et de fouiner, l'endroit regorge de merveilles... On va leur faire confiance et tenter de mettre de cote notre premiere impression, une fois qu'on aura fait Lombok.

Mais jusqu'ou vont-ils aller ces 2 la????

Posté par la-raconteuz à 14:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

07 août 2010

Jakarta

Heureusement Malaysian Airlines s'occupe de nous comme il se doit, c'est a dire en nous proposant a chaque passage du petit charriot du VIN ROUGE!!! Deja 1 mois sans sentir couler une seule goutte de ce succulent breuvage dans nos gosiers, autant vous dire qu'a 2 verres j'etais deja pumpedup! Ouiiiiiiiii!

Arrives a 22h30 a Jakarta le contraste est encore plus brutal, c'est chaud les marrons meme, on nous martele de "hep Taxi??  TAXXXIIII???" Comme on ne sait pas du tout ou on va et que d'ailleurs on va rester squatter un banc dans le hall tu vois ton TAAAXIIII MOOssieur je m'en bas les cacahuetes!!! On se cale donc dans un endroit assez calme, difficile a trouver d'ailleurs, Doudou sur le banc, moi a meme le sol dans mon super sac de couchage : les boules quies, le loup de nuit sur les mirettes, il peut se passer n'importe quoi les gars je dors!

6H hop, toute fraiche et pimpante (ok j'exagere) je me reveille meme pas sur les nerfs et meme pas affamee, sans mentir, j'ai trop bien dormi. Doudou lui s'est fait envahir de cafards durant toute la nuit parce que les gens coincent des restes de bouf dans les planchettes du banc donc cafards et blattes ont elus domicile dans son lit de fortune. Mais il a promis qu'il n'y en a pas eu sur moi, je prefere le croire. A 6h donc, l'homme a deja les informations, on peut se rendre a Bali en avion ce qui nous couterait moins cher par rapport a la traversee de l'ile de Java et les nuits d'hotel sur la route. Banco coco il est a quelle heure ton avion? 6H? Chouette!!! Ah bah non 6H mais le lendemain matin. Arf'. Je me la sens limite de rester encore 24H a squatter mon hall si glauque, du coup on se lance sur un hotel proche de l'aeroport. On passe, a cause de ma trouille, par une compagnie de taxi au lieu de prendre le premier taxi man, resultat il nous fait faire le tour de la ville et on paie 3 fois le prix! Bravo le veau!

On profite donc de la visite:

_Le code de la route est propre a chaque conducteur, pas de panneaux, pas de feux, des centaines de scooters et autres petrolettes qui manquent se faire degommer a chaque carrefours.

_Des routes defoncees, bordees d'immondices.

_Des quartiers de toles et de bois au bord d'une riviere qui fait une vague de mousse.

_Des quartiers plus propres, mais construits a la va vite. C'est clean mais carton pate.

Le contraste quoi!

Nous arrivons a l'hotel, que dis-je un palace!!! Hall immense, accueil au top, belles lumieres, moquette au sol, chambre trop class avec un lit King Size, Tele, salle de bain... Trop foufou! Une douche plus tard et hop je me scotche TV5 Monde en francais, avec Tele Matin en live!!! Un peu de pays! Un peu plus tard on joue la carte luxe a fond et on va se manger un bout au resto de l'hotel, spaghetti bolo pour moi et Doudou tellement il est fan il se commande du riz epice avec de l'agneau! HYHHHAAAA il est pas content le ninja!!! Oups! Meme en triant c'est impossible. Je lui dit de commander autre chose c'est pas cher, que dalle il fait le warrior et ne veut rien entendre! Tant pis pour lui, et puis c'est pas comme s'il ne pouvait pas compter sur ses reserves...hum hum...

Je passe donc la journee dans mon lit de princess a kiffer la life avec mon mec!!!

Comme convenu nous quittons cette charmante chambre a 3h45 du mat, le temps de prendre le taxi prevu et reserve pour 4H a la reception. On est dans les temps, il faut qu'on s'enregistre a 4h50. Mimamimamoum...Merci very much for your accueil, oooh so gentil un petit panier de breakfast to take a emporter, cuuute!!! Allez il est temps de prendre le taxi la hein! Une petite cigarette. Toujours pas de taxi! Le gentil monsieur de la reception est plus que serein "Don't worry Miss" Ah bah la si je vais commencer a me worryser severe, il est deja 4h15 et toujours No Taxi! What's happen Sir??? Bref, je m'enerve, je me fais de l'apnee de stress, je reclame, je trepigne... il s'en tape comme de l'an 40 mon cher Moossieur qu'est plus si charmant a mes yeux!!! On arrive a se chopper un taxi finalement a 4h40 (les joies de l'Indonesie) et grace a Allah il doit etre cousin avec Schumarrer!!! Un OUF le type, 150km/H alors que c'est limite a 40!!!! Je pense que je vais l'avoir mon avion mais direct pour le paradis a cette allure!!! Doudou se laisse gentillement eclater les doigts par ma si douce main crispee, il est bien mignon! On arrive en trombe a l'aeroport, pas moyen de nous indiquer le bureau d'enregistrement dans ce foutu bordel!!! Et Zouuuu on s'enregistre a la derniere minute, on se tape un sprint jusqu'au hall d'embarquement, je manque vomir sous l'effort si matinal. Un depart en fanfare donc comme on les deteste!!! Direction Bali!!!!

Posté par la-raconteuz à 10:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]