12 octobre 2016

Les Urgences... à St Barth!

Un médecin urgentiste qui te reçoit pour ausculter ton bébé en te lançant un tonitruant "Tain! C'est l'armée du salut ici!" ... c'est quoi pour toi ?
Je vous le demande parce que pour moi c'est un c*nnard. Un c*nnard qui est blasé.
Blasé de soigner, de rassurer, d'écouter. 
Un c*nnard qui ne fait pas son métier comme il le devrait... comme il le voudrait peut être?
Il voudrait peut être plus de sang, plus de cassés, plus de question de vie ou de mort, plus d'urgence, de peur, d'adrénaline !?
Je ne sais pas.
Je suppose.
Je me demande.
Je me demande pourquoi il nous a dénigré à ce point. 
Ma mine déconfite n'est peut être pas assez déconfite à ses yeux... L'enfant respire alors pourquoi je panique? 
Il perd son temps, je le vois, il n'a aucune envie d'être là.
Pourtant il n'y a aucun mourant en attente dans le couloir, personne dans la salle d'attente. Nous ne vivons pas dans une grande ville où les urgences sont débordantes et dégueulantes de cas plus ou moins urgents. 
Nous sommes sur une île ... toute petite île. Où le sentiment d'isolement peut être angoissant en cas d'urgence. Justement.

Faudrait - il que je me justifie? Que je joue à pile ou face sur l'état de La Chouette.
Pile : c'est 3 fois rien, ca peut attendre demain.
Face : son état peut empirer pendant la nuit, il vaudrait peur être mieux qu'un médecin la voit... ce n'est qu'une petite fille de 21 mois.
Alors non je n'ai pas voulu miser sur son état de santé.
Faudrait-il que je me prosterne pour qu'on me respecte ? 
Pour qu'on ausculte ma fille?

Quand je lui dis que sa poitrine se soulève et creuse quand elle respire et que chaque quinte de toux la fait vomir il me répond : 
_"Sa poitrine se soulève ? Oui oui c'est le principe de la respiration. Moi aussi ma poitrine se soulève quand je respire. Vous aussi d'ailleurs... le contraire serait inquiétant."

Donc, ce Monsieur a décidé de se foutre de ma gueule.
Mais je prends sur moi parce que ma priorité c'est La Chouette. Et je ne veux pas la stresser encore plus.

Il voudrait peut être que je me m'excuse de profiter du système? 
Que je remercie d'avoir la chance de bénéficier d'un service public?
Je n'ai absolument pas envie d'aller sur ce terrain là mais je m'interroge...
Parce que ce matin c'est Dinou que j'ai amené chez le véto et que ce matin je n'ai pas l'impression d'être passée pour une grosse c*nne et encore moins une folle.

Est-ce parce que j'ai payé ? 
Je ne pense pas que ça soit le problème.
Alors je ne comprends pas qu'un médecin urgentiste ait pu faire preuve d'aucune compassion, aucune empathie comparé à mon vétérinaire.

Écouter les gens, rassurer, respecter... ça ne s'achète pas!
Mais le "travail" à été fait.
La Chouette a été étudiée, et on a pu rentrer à la maison.

Ce matin elle va mieux, c'est le principal .

La prochaine fois, et j'espère que ça n'arrivera pas, j'appellerai mon vétérinaire! 
Je suis certaine qu'il s'y connaît en "Chouette".

Posté par la-raconteuz à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 septembre 2016

Locale...

Pour se rattraper de sa super crêpes party, Mamie Poule nous a fait découvrir la Cueillette Fabulette.
Production locale de fruits et légumes, tu remplis ton petit panier qui te coûtera l'équivalent d'une barquette de fraises à St Barth.
Ça fait réfléchir ...

 

Posté par la-raconteuz à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2016

Ma mère ... ce Héros!

Ce soir Mamie Poule me propose une soirée crêpes! 
Et moi j'adore les crêpes de Mamie Poule...
Et une complète s'il vous plaît ! Une !
J'ai l'honneur d'avoir la première...
Miam!
Sauf que la première, tout bon breton le sait, est toujours ratée. 
Effectivement ma crêpe est aussi épaisse qu'un pancake et elle n'est pas cuite à l'intérieur.

Ratée.

"Mamie Poule elle est un peu pas très assez cuite ma crêpe ... mais c'est pas grave."

Je la mange de bon coeur.

Elle cherche à me faire oublier l'incident en me proposant une bonne bolée de cidre et me sort une bouteille bien fraîche.

_ Maman c'est pas du cidre ça. 
_ Bah si?
_ Non.
_ Non?
_ Non c'est du jus de pommes...
_ Ha bon?
Elle se marre.
_ Oui c'est du jus de pommes.
_ C'est pas bien du jus de pommes ?
_ Euh si c'est bien mais du cidre ça aurait été mieux....

Je termine ma crêpe-cake, en faisant tout couler avec un grand verre d'eau.
Ça me cale une tripe, comme on dit chez moi.

Mamie Poule me propose une deuxième crêpe.
Une mieux.
Une bien réussie cette fois.

_ Euh merci mais non merci maman. Je suis repue.

Mamie Poule ne se démonte pas et me fait les yeux doux pour que j'en mange une autre, mais sucrée. 
Je repense à ses crêpes de quand j'avais 5 ans et du beurre qui coulait, salé of course, et du chocolat en poudre qui fondait....

_ Alors oui d'accord. J'en veux bien une au chocolat...

Ni une ni deux coups de spatules dans la crêpiere, je reçois le graal dans mon assiette!
J'hume cette bonne odeur de chocolat et je croque en attendant que le beurre me coule dans le gosier....

Rien.

Pas une seule goutte de beurre et je manque m'étouffer avec la poudre du chocolat que j'ai inhalé.

_ Heu ... Maman t'as pas mis de beurre !?

Non, Mamie Poule n'a pas mis de beurre. 
Acte manqué ou message en direction de mon fessier... je ne le saurais jamais...
Mais je la vois en train de se marrer.

Mamie Poule, qui ne recule devant rien, m'ordonne de ne pas la manger et m'en lance une "super bonne et parfaite j'te promets".

Je la vois y aller bien généreusement sur le beurre et le chocolat...
Je la regarde en pensant au temps d'avant, celui de mes 5 ans...

Et la crêpe que j'attends depuis si longtemps arrive enfin dans mon assiette....

Cramée.

_ C'est une blague !?
_ Elle te plaît pas ? me dit-elle en se marrant.
_ Elle est cramée...
_ Pas tant.
_ Bah si un peu quand même ...

Le fou rire nous prend.

Mamie Poule l'engloutie.
Et m'en lance une autre.
Une "tu vas voir que celle là elle va être parfaite !"

Je ne vais pas vous faire patienter plus longtemps...
L'ultime crêpe etait pleine de trous et cartonneuse.
Improbable.
Mais vrai...

Bilan de la soirée crêpes de Mamie Poule : 
J'ai rarement mangé des crêpes aussi "pas très bonnes du tout du tout" (pour pas dire dégueu) mais p*tain ce qu'on s'est marré!

Ps: je crois que Mamie Poule m'a menti ... elle n'est pas bretonne en fait. 
C'est culinairement parlant IM PO SSI BLE !

Posté par la-raconteuz à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2016

La vie...

Posté par la-raconteuz à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 septembre 2016

Paradis...

Je n'ai rien à ajouter...

Posté par la-raconteuz à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 septembre 2016

Baby Wind Selfie ...

Quand tu proposes à l'enfant de faire un selfie...

 

 

Posté par la-raconteuz à 16:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 septembre 2016

Cendrillon...

La Chouette VS Cendrillon...
On n'a pas eu le temps d'attendre les 12 coups de minuit, au bout du deuxième tour elle s'est mise à hurler comme un putois pour qu'on la sorte de là...

Posté par la-raconteuz à 16:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2016

Tropicalisée...

 

 Alors d'accord il fait pas assez chaud pour un ti bain mais elle s'en fiche La Chouette... toute habillée aussi c'est bien!

 

Posté par la-raconteuz à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2016

Voyager avec un bébé en toute sérénité...

Je ne sais pas ce qui fut le pire de ce voyage : avoir les quasi 14 kilos de la Chouette échoués sur les bras pendant les 8h de vol OU ma voisine qui, prétextant un mal de dos et "Ha non mais je vous jure que je ne peux pas rester assise c'est trop horrible!!!" qui a décidé de passer son voyage allongée dans mes pattes!

J'avoue qu'après plusieurs heures de vol et une presque nuit blanche j'ai failli lui écraser son crâne de Madame-pas-très-respectueuse-de-l'espace-vital-des-autres sur la moquette !

Mais le pire ce fut quand même le jet de gerbouli de lait caillé que La Chouette m'a offert pendant l'aterrissage.
Elle a repeint la cloison et mon pantalon.

Là où j'ai jubilé c'est quand j'ai vu que l'odeur chatouillait sévèrement le museau de ma voisine. Faut avouer que c'était bien dégueu.
Pas de bol pour moi ma voisine avait eu le temps de se rasseoir. Chier!
La vengeance de La Chouette aurait été parfaite...

Ouais bon bah on est bien arrivés c'est ce qui compte.

Que les vacances commencent bordel!

Posté par la-raconteuz à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2016

Départ imminent...

J'me lance à faire les valises avec La Chouette qui enlève au fur et à mesures tout ce que je me casse le c... cou, le cou... à plier dedans...
Ma pote instit avec qui je suis au téléphone au même moment me conseille, (de raccrocher?! Non no ...) me conseille m'entendant répéter à la Chouette que Non mais laiiiiisse ça dedans bon sang !!! de lui donner un sac et de lui demander de faire la valise pour son bébé.
OK très bonne idée... tiens La Chouette va faire la valise pour bébé...
Je continue mon cassage de méninges, le léger pour le bateau demain matin, le très très chaud pour l'avion où La Chouette risque de congeler sur place si je ne prévois pas les polaires... 
Les z'habits pour moi et puis ... ça je le prends?! Non oui !? Oui bien évidemment que mon short ras-la-shneck je vais avoir l'occasion de le mettre au pays ... si si ... Allez je le prends!
La Chouette revient avec sa valise prête et j'y retrouve mon tire lait, un biberon et un bracelet anti moustiques (elle a le sens du pratique cette enfant)
Je continue ma valise tandis qu'elle me met un bazar intersidéral dans les placards et trouve (mais p*taaaaain qu'est ce que ça fout là ça??) sa pelle et son râteau pleins de sables et renverse le tout sur le tapis. 
Tant pis.
Je continue ....
Plier, replier, entasser... bordel ça rentrera jamais!
Je me rends compte que le petit bouchon de la lotion de La Chouette a disparu ...
Et La Chouette que je n'entends plus!
Je cours dans le salon me préparant à devoir décoincer ce satané petit bouchon de son gosier grâce à Heimlich!!!
Mais non... elle était juste en train de trier les croquettes de Dinou par ordre de ramollissage, hyper concentrée donc.
Le petit bouchon?!
Pas de petit bouchon.
Je repars faire mon petit bazar, tout en cherchant dans les moindres recoins de culottes pliées en mille ce foutu petit bouchon.
Toujours pas de bouchon... On le retrouvera arrivés au pays.

Je termine le carnage en foutant tout et n'importe quoi dans ces valises qui ne fermeront pas et je me dis que comme d'habitude, ça ira.

Voilà.

Demain on rentre au pays.
Demain?
Easy....

Posté par la-raconteuz à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]