01 octobre 2012

Tout ce qu'un saisonnier doit savoir avant de partir pour St Barth

Ce message s'adresse à toi, Jeune Saisonnier qui a décidé de venir t'installer sur St Barth.

Voilà plusieurs mois que tu baves d'envie devant les photos de ton copain machin qui lui a déjà sauté le pas la saison dernière et après mûre réflexion (à base de conversation skype avec ledit copain machin qui t'as assuré dur comme fer que c'était trop le pied et que ouaiiis grave y'a toujours du taf sur le caillou et que tu vas gagner trop de sous et que tu vas avoir un peu de mal à trouver une case mais que bon tout le monde finit par trouver...nanani nanana) tu as décidé de stocker le peu de tes biens personnels dans le garage de Papa et Maman, de faire péter tes économies pour le sacro-saint billet d'avion et de te lancer toi aussi dans cette belle aventure de bout du monde.
T'es hyper motivé, t'en dors plus la nuit et tu flambes trop au bistrot du coin "Ouais les gars dans 1 mois je serai les doigts de pieds en éventail à siroter un Mojito à St Barth!"
Tu gardes pour toi le fait que tu flippes quand même pas mal ta mémé et que tu passes tes nuits à surfer sur les forums de voyage histoire de piocher les expériences d'autres foufous qui sont déjà partis là bas.
C'est alors que tu tombes sur des posts datant de 2007 où il n'y a que des questions et pas une réponse digne de ce nom... Ça te tord les boyaux mais là, impossible de reculer, copain machin t'attend de pied ferme et surtout t'as déjà acheté le billet (non échangeable, non remboursable).

C'est alors que tu tentes de googleliser des phrases improbables "Vivre à St Barth c'est comment?" "S'installer à St Barth sans un sou c'est possible?" "Trouver une case à St Barth en étant en métropole y'en a qui l'ont fait?" ou encore "Petites annonces St Barth: travail+logement+belle blonde".

Par chance tu vas tomber ici et tu vas me poser tout un tas de questions!
Mais comme je suis une nana hyper gentille et généreuse je vais te répondre de suite parce que moi aussi j'ai fait partie de cette vague de saisonnier qui arrive au mois d'Octobre sur le caillou.

Alors commençons par le plus important, LA chose à savoir avant de partir pour que ta saison se passe au mieux.
Bon et bien, voilà.
NE VIIIIIENS PAAAAS!!!!!

C'est pas qu'on veut pas de toi hein, non non, mais là objectivement va falloir aller ailleurs bordel!
Y'a plus de maison c'est pas plus compliqué que ça à comprendre.
Des personnes seules, des couples, des familles entières installées depuis des années et des années ne trouvent pas où se loger alors imagine bien qu'un petit saisonnier comme toi aura vraiment beaucoup de mal à trouver!

Et c'est pas pour dire, ni pour parler que de moi hein, mais après 1mois de petites annonces sur le journal local et de recherches actives tout ce que je récolte c'est des messages de vieux mecs célibataires qui veulent me caser dans leur pieu.
Si si j'te jure!
Y'en a un qui m'a envoyé ça: "J'ai vu ton annonce, ton profil me plaît. Pourrais-je avoir plus de détails? As tu le permis? Un travail? Quel age as tu? Je vis seul et la vie à 2 serait idéal dans ma ptite case!"

Nan mais mec est ce que mon annonce c'était : "JF, prête à vendre son corps contre un toit à St barth"?
Nan! Tu sais pas lire c*nnard?
J'ai mis: "Soïzik cherche colocation"!

Alors tu vois Jeune Saisonnier où on en est sur le caillou?
Je te conseille donc de prendre le globe de ta ptite soeur, de jouer au jeu de "La pauv' Lucette" et d'aller tenter ta chance ailleurs.

Ici on est COMPLET!

Par contre si tu décides malgré tout de venir tenter l'aventure (ce que je te souhaite bien evidemment) voici la suite de mon St Barth Trip.
Tu pourras te faire une petite idée de la vie sur le caillou.

 

Cet article a été écrit en 2012... et il est toujours malheureusement d'actualité.
Jusqu'où va-t-on devoir aller pour se loger sur St Barth???!

 

 

Posté par la-raconteuz à 14:35 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : ,


10 septembre 2012

Savoir l'aimer

Aimer quelqu'un c'est accepter de le perdre.
C'est savoir lui rendre sa liberté.
Savoir l'abandonner pour ne pas s'oublier.
Aimer un aventurier c'est compliqué quand on veut une maison.
Aimer une ancrée est incompatible avec l'évasion.
La raconteuz a posé les valises, le gitan a choisit l'Asie.
Se quitter pour ne rien regretter.
Se manquer pour ne pas se détester.

Savoir l'aimer c'est le laisser partir...
Pour mieux le retrouver.

 

 

Posté par la-raconteuz à 15:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

16 août 2012

Un 15 Août au boulot...

Ce matin j'ai un gros trentenaire dégoulinant de fric et transpirant l'autosuffisance qui rentre accompagné de sa femme dans une main et de son smartphone dans l'autre.
A peine bonjour, je comprends qu'il est en conversation hyper trop super importante avec un de ses associés.
Ca parle argent avec des chiffres à rallonge ainsi que de formules que j'ai jamais entendu de ma pauvre vie.

_ OK Jean Dav', tu me places 178 millions sur la D34-48 mais tu fais bien gaffe à bouger la 126R2 de 3%. Ok.
Ensuite tu me fais la même sur le DD84 mais tu mooves 1,97% de 345 millions sur la 40.
Jean Dav' t'as compris?
Putain Jean Dav mais fais le.
Fais juste ce que je te dis.
Cherche pas merde!!

Il raccroche et daigne enfin faire attention à ma présence, ce dont je me serai certainement passé.

_Bonjour Mademoiselle.
Vous allez bien?
Oui ça va?
Bien?

Putain mais ferme la ta sale gueule bordel, j'peux même pas en placer une làààà!!!
Ouiiiiii ça va conn#rd!!!

_Moi, je vais pas trop mal merci Mademoiselle.

Putain mais je t'ai rien demandé!

_Juste Jean Dav' qui m'a un peu gonflé. L'est con ce Jean Dav'. Je lui demande pourtant pas grand chose. Juste de faire ce que je dis!

J'essaie de me recentrer sur Madame sinon je sens que je vais lui foutre ma main dans la gueule... jsuis pourtant pas violente mais il m'enèrve sévère le Gros plein d'thunes!

_C'est vrai à la fin, c'est toujours la même merde avec lui. De toute évidence c'est toujours la même merde avec les exécutifs. Ils peuvent pas s'empêcher de vouloir réfléchir. Sauf qu'on leur demande pas de réfléchir.
Vous êtes pas d'accord Mademoiselle?

Et sinon, espèce de trou du c**  de c¨¨ de sa race, t'as pas l'impression que c'est toujours la même merde avec les gens comme toi. Les clients?!
Ils peuvent pas s'empêcher de rentrer dans une boutique, de pas dire "Bonjour", de toucher à tout, de tout déplier, de foutre leurs doigts dégueulasses sur les miroirs, de raconter leur life tout en demandant à mettre de côté des choses qu'ils ne prendront jamais!
De sortir en n'étant pas foutu de fermer une porte et surtout de ne jamais dire "Au revoir".
On leur demande pourtant pas grand chose aux clients.
Juste de faire péter la carte et de fermer leur gueule!

Alors tu vois gros con de décérébré, ici c'est moi l'exécutive et heureusement pour moi ça ne m'a jamais empêché de réfléchir!
Maintenant tu sors ta carte et tu dégages!

#Lespersonnagesetlessituationsdecerécitétantpurementfictifstouteressemblanceavecdesperson nesoudessituationsexistantesouayantexisténesauraitêtrequefortuite#

 

Posté par la-raconteuz à 00:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

04 août 2012

C'est quand qu'on va où...

Les vacances d'été à St Barth riment avec l'arrivée des Parisiens et autres métros en goguette...
Ils font du bruit, ils se la pètent, font style de tout mais me fait pas croire que c'est la fête du porte monnaie Madame, moi aussi je regarde le journal de TF1!
Je sais tout!
C'est la crise, c'est la super trouille au bide que tu pars en vacances, pas sûr de retrouver ta place en revenant.
Mais je ne t'en veux pas, au contraire, je te soutiens de tout coeur, mais s'il te plaît; Ô oui s'il te plaît ARRETE de faire autant de bruit pour rien bordel!

C'est avec une grande aisance qu'une jeune Parisienne me demande si je n'ai pas une robe un peu plus courte que celle que je viens de lui conseiller.
Cette même robe lui arrivant à peine 5 cm en dessous de sa "petite fleur" (sa tach' oui), je ne comprends pas bien ce qu'elle cherche...
Et c'est non sans une dose de moi-aussi-j'peux-dire-de-la-merde que je lui balance :
_"Plus court que ça? Ce n'est plus une robe Mademoiselle mais un T-shirt! J'ai d'ailleurs de magnifique petits tops à vous montrer".

La demoiselle a préféré partir. Dommage.

C'est alors qu'une Dame vient pour tenter d'habiller sa fille.
1,80m, le regard bovin parisien, toute la partie supérieur de son corps recourbé... elle aurait bien besoin de se faire un spécial relooking comme notre chère Evelyne Thomas savait les faire.
Bref, je me concentre mais l'inspiration ne vient pas.
Je laisse donc faire Maman qui lui tend tout un tas de modèles qui ne lui iront jamais.
Mais pourquoi pas. Laissons place à la chance.
Elle galère à enfiler la 1ère robe.
Et non ça ne vas pas.
S'en suit le défilé de la loose jusqu'à ce que Maman mette fin au supplice en la gratifiant d'un:
_"Mais non chérie ça ne va pas. Pas du tout. T'as l'air d'une gourdasse là dedans!".
J'ai préféré taire mon opinion et replier les objets du délit.

Me voilà face à une autre Parisienne (décidément) qui s'obstine à vouloir mettre un modèle en Small, sachant que même mes non-seins ont du mal à rentrer dans cette robe.
Je lui tends donc la Large en lui expliquant que c'est un modèle assez serré sur la poitrine et qu'il ne faut pas qu'elle ait de  blocage psychologique à l'essayer.
Le tissu est hyper tendu à la limite du craquage et c'est avec le sourire qu'elle me soutient:
_"Oulala mais pas du tout, le Large est beaucoup trop grand pour moi!".
Elle passera 5 minutes à se tortiller en cabine afin de pouvoir l'enlever... #conasse#

Après 9 mois à avoir habillé de l'Américaine, de la Russe, de la Brésilienne, même de l'Allemande c'est sans aucun doute que je décrète la Française la plus relou.
En particulier la Parisienne.

Le 10ème et dernier mois va être particulièrement éprouvant.

Dis, c'est quand qu'on va où??!

Renaud - C'est Quand Qu'on Va Ou

Je ne sais pas quand, je ne sais pas comment, mais on va aller faire un ti tour là bas...
Ou là...

Posté par la-raconteuz à 01:24 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

21 juillet 2012

La prochaine fois tu feras une liste...

En arrivant à la case je me rends compte qu'on n'a plus d'eau et comme le Président de la Collectivité de l'île il a dit que l'eau du robinet n'est plus potable (l'a-t-elle été un jour?) et que même pour faire cuire un oeuf il ne fallait pas s'en servir (sachant que la coquille de l'oeuf ne se mange pas -un oeuf à la coque ne voulant pas dire qu'on va se gaver de la coquille- et que l'eau ne sera pas rentré à l'interieur dudit oeuf, je soupçonne un complot pro-commercial visant à remplir un peu plus les caisses de Super*).
Bref, on n'a plus d'eau et moi je n'ai plus de liquide. Ce qui va, une fois de plus me forcer à dépenser 15€ pour juste 1,5 litres d'eau minérale. 

Je fais un rapide tour des rayons et me tourmente intérieurement à savoir "de quoi on a vraiment besoin?".
Parce qu'acheter juste pour acheter ça a toujours eu tendance à me rendre complètement dingue. Ne trouvant pas de quoi on avait vraiment besoin (ayant fait le plein des courses 3 heures plus tôt) je fais le tour des mes envies et cours au rayon-dont-il-ne-faut-jamais-prononcer-le-nom: le rayon "Grosse Vache".
Et hop une tablette de chocolat aux amandes (78% de cacao ça réduit la casse) et zou un paquet de biscuits aux pépites de chocolat (Bio. Toujours. Pour faire staïle)
Huuuum des fraises!!! 4€ la barquette pour des fraises from les Etats Unis qu'elles vont jamais avoir le goût de Plougastel...j'hésite mais 4€ c'est bien et en plus ça fait des mois que je n'en ai pas acheté. Pas depuis qu'on vit ici en fait.

J'en suis donc à 10€. Plus que 5.

Je me lâche sur la chantilly (3,95€) pour donner un peu de goût aux fraises qui n'en auront pas et une boite de tisane qui fait pisser histoire de me persuader que tout ce gras ingurgité va direct s'éliminer dans le pipi magique.

C'est bon! J'en suis à 15€.

Bonsoir Madame... blablabla.... Merci Madame.

J'enfourche Moby et de retour à la case....

MERDEEEEUH j'ai pas acheté l'eauuuuu!!!!!
Espèce de grosse vache alzheimée tu vas le boire comment ton Pisse-Mémé?

Posté par la-raconteuz à 00:47 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :


07 juillet 2012

Road 66

T'es peinard, les cheveux au vents, fière comme Artaban. 

Le doux vrombissement de ta carlingue #Moby# te fait vibrer les boyaux.

Telle "Le Rebelle" #LorenzoLamas# tu roules vaillamment, rien ni personne ne te fait peur.

Jusqu'au moment où une grosse bête venue d'un autre temps, crête au vent, te coupe la route.
Tu perds le contrôle mais tu sens au fond de tes entrailles que c'est lui ou toi.
A peine le temps de jeter un coup d'oeil de biche dans ton rétro, tu freines.
Au vu de ton allure tu ne dois donner aucun coup de guidon, ne pas te crisper.
Laisser Moby te guider.

Ça aura duré quelques secondes où tous les deux avez eu les bons réflexes.
Parcequ'imagine toi que cette bête sortie de nulle aurait été un lapin. Là vous étiez tous les 3 foutus. Toi, le lapin et Moby.
Tout le monde sait qu'un lapin se serait arrêté en plein milieu de sa course.

Sauf qu'aujourd'hui c'était pas un lapin c'était un membre de l'I.N.I.S.R (Institut National des Iguanes Sécurito Routiers) qui voulait tester tes réflexes et ta Moby.

"Vos papiers!" qu'il m'a dit ce p'tit crâneur d'iguane sans képi.
 Mais je m'appelle Soïzik Mssieur l'iguane....
 Et alors??
 Alors bah avec vos collègues humains (les vrais agents de la Police) si je dis que je m'appelle Soïzik         ils me laissent partir #BZHpower#
 Et vous pensez vraiment qu'avec moi ça va marcher??? J'suis pas un iguane Breton ma p'tite dame!
 Mais circulez quand même. Et la prochaine fois roulez moins vite, un peu plus vous me rouliez sur la queue!" 

La prochaine fois que je me ferais arrêter par un humain agent de la Police j'lui ressortirai:
"Mais j'ai même pas roulé sur votre queue Mssieur l'agent! Et votre collègue Iguane il a dit que je pouvais circuler parce que je lui avais pas roulé sur la queue... 
 Vos Papiers s'il vous plaît.
 Mais j'm'appelle Soï...."

Conclusion: j'aurai eu moins d'emmerde avec un lapin!


 

 

 

 

Posté par la-raconteuz à 00:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

05 juillet 2012

Les normes de sécurités à respecter en cas de ...

Hier j'étais peinard à facebooké travaillé à la boutique quand d'un coup d'un seul j'ai senti des ptits guilis-guilis sous mes pieds. Assez étrange comme sensation.

En quelques micros-secondes mon cerveau fait plusieurs hypothèses:

1) Une armée de souris envahit le caillou?
J'ai toujours été traumatisée par "Souris City". Nan parce que techniquement ces ptites bêtes sont bien plus nombreuses que nous les humains et je comprendrais qu'elles veuillent reprendre le plein pouvoir.

2) Un groupe de jeunes juifs vont débarquer pour me soulever de ma chaise en mode bar mitzvah?
Sauf que je ne suis pas un jeune homme, j'ai plus de 13ans et je ne suis pas juive.

3) Un bateau qui a du mal à démarrer?
Euh... ça c'était l'hypothèse de ma copine-voisine de boutique... J'veux bien qu'on soit près du port mais quand même.

Les ptits guilis se transforment vite en gros "Vrrrr" et c'est toute la boutique qui se met à bouger.
Ok les gars on arrête de déconner là et on applique les conseils des pro-séismes (mes amis les Japonais) et on se tiiiiiiiiiire!!!

Je retrouve dehors toutes les copines-voisine de boutiques.
Mais il va le démarrer son putain de bateau?! 
Je crois qu'aujourd'hui elle n'a toujours pas compris.

Et puis on attend.

Tu sais pas combien de temps ça va durer, et surtout jusqu'où ça va aller.
Alors tu penses au risque Tsunami et commences à visualiser le chemin le plus rapide pour rejoindre le point culminant de l'ile (une vague de plus de 281mètres c'est pas possible hein?) après être passé chercher Dinou Fils à la case qui se trouve forcément à l'opposé du point culminant...et la moby qui peine toujours dans les côtes raaaah!
Alors tu te dis que la solution serait peut être d'être sur la mer finalement. Trouver un bateau! Il nous faut un batôôôôôô!
Et Doudou? Il est où Doudou???
Ha bordel il travaille au bar de la plage, il faut que je l'appelle pour qu'il se tire de là et VITE!
Parce que je le connais lui qui n'a jamais peur de rien. Sauf qu'il va jamais faire le poids contre une vague de plus de 10 mètres.
Et mon portable? Il est où mon portable??? Je peux pas l'appeller sans portable! 
Dans la boutique mon portable. Mais je veux pas y rentrer. Je travaille au rez de chaussée d'un bâtiment de 3 étages.
Je vais le télépathé. On est hyper connecté d'habitude.
Et puis il y a aussi...

Ha bah non il n'y a plus rien. La terre ne tremble plus.

Ça aura duré quelques secondes, 1 minute peut être. C'est fou d'ailleurs l'allure à laquelle un cerveau humain peut aller en cas de crise.

Il faut savoir que ça arrive de temps en temps, c'était le 3ème tremblement de terre qu'on aura vécu depuis qu'on vit ici.
Des touts petits certes, celui d'hier était de magnitude 5,2.

Mais à chaque fois ça me retourne. J'ai toujours flippé de Dame Nature.
Je me rappelle que pour la tempête de 99 je me tapais la tête contre le mur et j'hurlais qu'il fallait partir. Sauf que lors de tempêtes on ne part pas. On évite de rester dehors pour se prendre un arbre sur la tronche.

J'en profite donc pour vous rappeler les quelques règles de sécurités à respecter.

Orage: on débranche tout.
Pluie diluvienne: on monte se réfugier à l'étage.
Vent: on reste à l'abri.
Tremblement de terre: on sort et on se met en boule.
Tsunami: on court/vole/roule jusqu'au point culminant et/ou on va sur la mer. Avant la vague par contre.

Bon, par contre, si vous avez plusieurs de ces cas de figure en même temps, voire les cinq, je vous conseille de serrer les fesses et de prier tous les bons dieux de la terre et des mers.
Dedans ou dehors?
J'hésite encore.

 

 

 

 

Posté par la-raconteuz à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 juin 2012

La prochaine fois tu fermeras ta gueule!

Un jour viendra où les hommes comprendront qu'il y a un temps pour chaque chose.
Mon gynéco en particulier.

"Mais comment ça? C'est un tout p'tit spéculum de rien du tout ça! Y'a pas de raison pour que ça ne passe pas bon sang!"

Ce mec m'a pris pour une 'tite joueuse.

Imagine Monsieur, juste comme ça pour voir. Que je te le colle dans ton t*** du c** ce tout ptit spéculum de rien du tout! Y'a pas de raison non plus pour que ça ne passe pas bordel, vu les étrons que t'as déjà dû nous faire??

Ha bah oui, c'est pas que ça va sortir cette fois, on va t'en faire rentrer dedans! Ce sera pas agréable hein?

Et bien pour moi c'est pareil! Jsuis quasiment sûre que jpeux faire passer un 36tonnes dans mon utérus, mais pour ça il faudra que je sois sacrément en condition.

La prochaine fois tu fermeras ta gueule!! 

 

Comment ça j'suis vulgaire?!

Posté par la-raconteuz à 17:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

27 juin 2012

T'aurais pas comme oublié un truc?

Aujourd'hui je m'accorde une petite plage pendant la pause dej.
Je suis hyper détendue, j'ai bien barboté au milieu des petits poissons mais arrive l'heure de la reprise. Un saut à la case pour une ptite douche.
Zou! Je m'active un peu dans le démelage/brossage/cremage/maquillage si j'veux pas arriver à la bourre.
Merdeuuuh mon maillot tout mouillé qui dégouline sur le canapé! 
Je cours l'étendre dans le jardin. Et c'est en rentrant que je vois Doudou écroulé, plié en 15 sur le canapé (oui il est très souple).
Bah quoiiii là? C'est bon arrête de rire! C'est quoi ton problème???

Rah bordel!!!! J'suis à poil!
J'viens d'me traverser le jardin à poil!

Bon bah c'est que j'suis prête à me faire la plage des culs nus. 
En même temps, j'en ai tellement si marre d'avoir la marque du maillot.
Dimanche j'me lance! 

 


 

Posté par la-raconteuz à 23:46 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

26 juin 2012

Paulette Mag'

Paulette c'est toi, c'est moi, c'est elles.
Paulette c'est une communauté de nanas qui aiment raconter.
Raconter les bons plans beauté, les looks de l'été, les sons à écouter...
Et grâce à Paulette Magazine je vous raconte St Barth, comme on n'en parle pas.
St Barth et ses couleurs, St Barth et ses villages, St Barth et ses locaux; juste des gens normaux.

Je vous invite à me lire en cliquant ici.

Parlez de Paulette autour de vous, elles ont besoin de nous.

Posté par la-raconteuz à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]