20 octobre 2010

Le chien se mord la queue...

Halalala... comment dire?? Les rhums que je viens de m'avaler vont apporter à ma plume (mon clavier!) un attrait comique. Je m'en excuse par avance. Mais il fallait bien que je la paie ma bouteille, à nos chers hôtes qui nous supportent depuis déjà plus de deux semaines...

Et en quelle occasion pait-on sa bouteille de rhum??? (le champagne étant trop cher) On paye sa bouteille pour arroser une bonne nouvelle?? Ouiiiiii!!!

La voilà la bonne nouvelle bordel!!! J'ai passé un entretien ce matin, et au bout d'1h30 de doux sourires et d'arguments en ma faveur, me voilà vendeuse dans une boutique de luxe!!!!!!!!!!

Haha!!! C'est que je sais me transformer en jeune femme superficielle quand je veux! J'attaque demain, de bonne heure et de bonne humeur (pourvu que ce rhum soit vite absorbé) au Carré d'Or à Gustavia. Le Carré d'Or est L'endroit où toutes les plus grandes marques sont exposées, les boutiques Vuitton, Cartier, Bulgari...

Si par hasard vous me cherchez je serai à la boutique *****. Non mais tu crois quoi... je veux garder mon poste, je ne dévoilerai rien. Ou presque.

Pfff comment je vais me la péter! Fini la restauration et ses horaires à la mord moi le noeud (ou mord moelle noeud?? je n'y arriverai jamais avec ces expressions, pourquoi on y parle de jambon dans celle là??)

Je vais avoir toutes mes soirées de libres, vais pouvoir me vêtir comme une pepette, mais de luxe, et vais vendre le plus de robes hors de prix à toutes mes cheres ricaines, russes ou encore italiennes, ayant une partie de mon salaire à la com'. J'parle pas le russe et l'italien?? No way, je vais parler le $$, elles comprendront! J'suis toute tralala dis donc!

 

Et comme une bonne nouvelle en apelle toujours une mauvaise... L'apart de rêve, vue de rêve, loyer de rêve, n'est plus! Pourtant on avait accomplit le challenge, à savoir un emploi avant le 26 Octobre pour valider la location! On était dans les temps bordel! En avance même!!! Mais WHY???

Les locataires qui devaient nous laisser la place ont décidés de rester! Hahahaha!!! Mais j'men fous hein, pas de soucis, pffff j'ai pas de maison??? Rien à carrer moi, j'suis vendeuse au Carré d'Or moi Mâdame!! Un petit coup d'ascenceur emotionnel: Wouaw j'suis embauchée!!! Merde j'suis SDF!! Le tout en 3minutes chrono. No stress! Don't panic Moïzik!

C'est etrange quand même, tu trouves un appart' il te faut un emploi; tu trouves l'emploi tu n'as plus l'appart'.

Si quelqu'un pouvait dire à ce chien de cesser de se bouffer la queue!!!!

PS: Aucun rapport avec un chien, mais je trouvais l'idée adéquate à notre situation. Ma vie n'est que proverbes et expressions.

La nuit porte conseil, dit-on. Il fait déjà tout nuit, j'vais aller y chercher la solution. Mais dans le noir, c'est pas gagné. Surtout que j'commence à être bien bourrée... ;-)

Lire la suite...

Posté par la-raconteuz à 02:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


17 octobre 2010

La langouste dans le fromage

Et bien oui il y a eu un petit hic à la visite de cette case, ça aurait été trop simple aussi... du typique, du rustique, des nids de moustiques et même pas la clim... Et puis une légère odeur se dégageait de la maison (moi et mon nez n'auraient pas pu tenir 5mins de plus dans ces lieux) une odeur de pipi!! Mais pas de chat, non non, d'humain!! Glauque! Le plus drôle dans l'histoire c'est que le babate nous confie que la case à 30ans et que... il n'a pas eu le temps de finir, Karim le coupe d'un air très compréhensif "Ha c'est donc pour ça, l'état de..." Pas le temps de finir non plus, le babate tout fièr de lui nous fait l'éloge de sa case, après 30ans d'existence justement... Karim tout gêné n'a rien pu ajouté.

Nous sommes donc retournés à nos recherches. Qui nous ont amenées à un superbe petit appartement, une terrasse de folie avec une vue trop wouaw (enfin une vue, non mais!) même pas trop cher... tout est relatif en même temps. Je dégaine le chéquier la prem's!!! OUIIIIIIII!!!! Sauf que...

J'en ai ras le bikini des "sauf que" des "mais" des "il y a un hic"...

Mais une fois de plus il y a soucis. Et c'est là où toute mon energie remonte à fond sur les chapeaux de roues, que je vénère tous les Dieux de la terre, que  j'explose de positiv attitude, que j'y crois et que j'envoie du lourd!!!

N'ayant pas accompli le petit challenge que je m'étais fixé, nous sommes amenés à en décrocher un autre. La vie quoi, pleine d'aléas et de surprises (soupir).

La proprio, étant près de ses millions, ne veut prendre le risque d'avoir 2 raclures de la société à charge, et en gros elle nous accorde jusqu'au 26 Octobre pour lui fournir un contrat de travail. Sans quoi on serait GAME OVER.

Alors c'est partiiiiit, on se refait le tour de l'ile (en même temps c'est vite fait) et on reprospecte. On est les best, on est trop des pros et même qu'on ne vit que pour la restauration, c'est notre passion... (pfffff si tu savais comment j'm'en secoue les couettes de tes ricains blindés jusqu'à la moelle) mais oui on est bilingue, trilingue même! Non on ne fait pas la fête, non on ne touche pas aux substances farineuses, oui on sait porter 5 assiettes, 6 si on en met une sur ma tête! Oui on sait faire les cocktails et même qu'on les goutera pas!!! Allez quoi, tu m'embauches???

J'ai eu un entretien, mais cette fois c'est moi qui ai du dire non. Un poste dans un hotel restaurant de luxe, 3 ou 4 étoiles, un relais chateau, un palace avec des piscine partout et un restaurant trop guindé. Le maître d'hotel est tombé sous mon charme (mon sourire à la Julia Roberts surtout, vas-y que j'te montre le bout de ma glotte tellement je souris de toutes mes dents), il a su lire mon professionnalisme dans les 2 pages de mon cv... je suis à fond, lui aussi... et c'est là qu'on parle des choses serieuses: le salaire! Il manque s'etouffer en m'annonçant la somme et moi j'esquisse un air serieux avec dans le fond de l'oeil toute ma deception retenue!! Je n'ose même pas vous le dire tellement c'est honteux, limite de la prostitution vu ce prix! Allez, je me lance: 1300€ nets pour 42H par semaine et non logé! HyHaaaA (roh putain mec cache toi c'est la samouraï qui est en moi qui ressort, elle doit être très venère!!) Autant vous dire qu'avec mon salaire je ne peux même pas payer la totalité du loyer en attente! Hum hum. Au revoir Monsieur, Merci monsieur, et bonne chance Monsieur!

En ce qui concerne l'homme ,il est sur un plan, un super méga plan. Le verdict tombe mercredi. Pour l'instant je ne vous en parle pas. Je suis sur un nouveau concept: si je ne raconte pas peut être que ça marchera! Un peu de superstition n'a jamais fait de mal à personne. Et dans ce cas, je serai dans l'obligation de ne plus rien vous raconter. (Roh je vois d'ici vos mines pré-hivernales, déçues d'eventuellement passer à côté de tout mes blabla, NOOON Soïzzz fais pas çaaaaaaaa!!!!)

Sur ce, c'est pas tout mais y'en a qui ont des choses à faire... la baignade nous attend!!! Sorry les p'tits kiki, mais on pense toujours à vous les p'tits loulou!!

Bon dimanche!! 

Lire la suite...

Posté par la-raconteuz à 19:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

14 octobre 2010

inch'babate

Les nouvelles fraiches du caillou, pas si fraiches vu la chaleur...

Pour bien dégouter ceux qui commencent déjà à ressortir les polaires, les pulls, et les robes de chambres tue l'amour,  je tiens à vous informer que je sors tout juste de ma première trempette dans la si belle mer des caraïbes. Et comme je suis siiii maigre grâce à mon nouvel équilibre alimentaire j'ai pu me la peter dans mon super bikini... sauf que bon, faut pas trop se voiler la face non plus, même après tout mes plus glorieux efforts (je suis allée faire un footing ce matin, à plus de 30° en plein soleil, tu cours pas tant que ça pour perdre 3 litres d'eau. Plutôt avantageux) je reste une rondelette de la hanche, blanche, et cicatrisée de mes petites aventures avec les aoutats (du mois de septembre au passage, y'a plus d'saison msieur dam'). M'en fous dans quelques mois je serai toute noire moi aussi. Pour les hanches c'est pas de ma faute, c'est les os!! Et on ne peut pas encore raboter les os non?!

Au sujet des petites nouvelles (parce qu'on s'en cogne Soïz de tes trempettes, tes bikinis et nanani...) on a du nouveau!!!

Mais non non non, je ne m'emballe pas, non je ne cours pas partout en hurlant comme une hystéro, non je ne fais pas de plan sur l'omelette. Je raisonne comme une adulte que je suis, je ne m'imagine pas ENFIN installée dans une superbe maison vue sur mer. J'attends. Parce que de toute évidence quand tu veux un truc ici il te faut attendre. Allez je vous raconte.

Depuis quelques jours j'ai fais parvenir à la radio locale une annonce :

_ Jeune couple installé sur l'ile depuis un an (et là je mens un peu...) sans animaux et sans enfants (pour la touche d'humour et au passage pour calmer les plus récalcitrants à toute progéniture de 2 ou 4 pattes) cherche urgemment location. Contactez le O690 21 96 95 (et là c'est vous qui profitez de notre numéro local au cas où une envie subite de soleil vous prenait).

Mon annonce passe donc tous les jours à l'antenne. Et même que l'animateur s'est permis un petit commentaire sur le sujet, comme quoi on serait des gens tristes vu notre non progéniture animale et enfantine. Mais de quoi j'me mèle toi là??? Encore un qui ne comprend pas le second degrés. C'est triste pour lui. Je compte à ce sujet lui faire parvenir ma pensée sur la question. Comme si mes tirelipinpon sur le chiwawa allaient pas le faire pisser de rire tellement j'suis une barjo moi... Il s'en taperait le micro sur les c******* de mes blagounettes paupiettes!!! Et puis on ne pouvait décemment pas emmener Dinou fils avec nous. Bref, notre annonce est tombée dans l'oreille pas sourde d'un proprio, qui a gentillement décroché son téléphone pour nous joindre. Et c'est là où on se pose des questions; puisque le loyer de cet appart' est à seulement 1000€. C'est quasiment du jamais vu sur le caillou! Charges comprises en plus! Doit y avoir une langouste dans le fromage pour ce prix là. Ou pas. Le proprio il a très bien pu se fendre la noix de coco en deux tellement il a comprit mon second degrés. Ou alors il a justement été dérécalcitré : pas de marmots pas d'animaux, au top ces 2 là. On va vite être renseigné, on visite demain matin.

Inch'babate ce sera THE plan et on ressortira une fois de plus comme les 2 supers chanceux le derrière bordé de nouilles.

PS: si quelqu'un pouvait par ailleurs m'expliquer l'origine de cette expression. Depuis quand le fait d'avoir le cul qui trempe dans une gamelle de nouille ça a rendu chanceux??? Je comprends pas. 

Lire la suite...

Posté par la-raconteuz à 01:18 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

11 octobre 2010

F***!!!

Retour à la "case" départ, sans la "case" !!!

Je croyais avoir dis OUI à la maison trop cacahuète, la chambre de princess'... nanani nanana... vous connaissez la suite.

J'ai cru,  j'ai attendu,  j'ai perdu.

Notre réponse fut validée par un message vocal abandonné sur le répondeur des proprios. Sauf que message ils n'ont pas eu et qu'un autre gentilhomme à la recherche urgente d'un toit nous est passé devant. Il a dégainé le chéquier le premier, il a gagné.

Confuse et honteuse, je vous avoue donc que je n'ai pas validé ne serait-ce que la moitié du challenge. Mais c'est pas grave hein!  Parce que ça aurait été galère d'attendre encore 3 semaines pour emménager. Et puis il n' y avait même pas de vue sur la mer, on est aux caraïbes pour voir la mer bordel!

Don't panic Moizik!! La pro de la relativ-attitude? Of course it's me!! On trouvera dix mille fois mieux. Même pas peur.

Pour finir en beauté, petit proverbe babate : L'avenir appartient à ceux qui dégainent le chéquier le plus tôt.

 

Posté par la-raconteuz à 15:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

10 octobre 2010

Deadline

Nous voilà à la date limite de mon challenge imposé: un travail et un logement en une semaine...

Au niveau du travail, nous sommes toujours dans l'attente. Mes yeux sont scotchés au téléphone, de  jour comme de nuit. Pour le moment rien de fructuant, j'en arrive même à douter du réseau. Alors je m'auto-fais sonner et par miracle le petit appareil se secoue face à la puissance du vibreur. C'est donc qu'il fonctionne! Alors quoi???   

Nous avons encore passés pas mal d'entretiens, souris de nos plus belles dents, serrés des mains de mes plus belles mains toutes rouge-onglés, déhanchés mais pas trop au moment du fameux "on s'apelle??"... Si après tout ça on reste bredouille...je vais déguiser l'Homme en petite minette du maghreb des caraïbes (un peu d'imagination et vous pourrez visualiser le top qu'il pourrait faire!!)

Au niveau du logement, je crois que je viens de dire "OUI"!

Oui à la casounette avec le petit salon-terrasse que les moustiques du coup ils vont vivre avec nous. Oui à la chambre de princess trop cacahuète, au lit king size, au dressing avec le miroir, à la salle de bain toute jolie faïencée. Oui à la machine à laver. Oui à la non vue sur la mer. Oui aux 1300€ de loyer, eau comprise. Et pour finir oui à l'emmenagement dans seulement 3 semaines... pouin pouin pouin pouiiiiiin...

On peut donc en arriver à la conclusion que j'ai validé la moitié du challenge non?? 

Posté par la-raconteuz à 23:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

07 octobre 2010

la dure loi de la jungle

        Place à la prospection qui nous dévoile notre statut sur l'île : des dépendants!

   Nous sommes dépendants du bon vouloir d'un éventuel patron. Tous les matins, après avoir attentivement relevés les annonces sur les journaux locaux, on se met sur notre 31 et on part à la chasse! A peine sortis du véhicule de location le déluge nous transforme en "zezette épouse X". Les cheveux en bataille, collés au front, le front qui ruisselle sur nos beaux habits qui ne ressemblent plus qu'à des serpillères de chez Emmaüs.  Mon maquillage dégouline. Les pieds plic-ploc dans les chaussures. Et pour couronner le tout nos cv sont trempés. On tente de faire bonne figure, de sourire un max, de parler correctement, d'avoir l'air sûr de nous mais pas trop.  De serrer les mains en regardant bien dans les yeux. On repart toujours avec la même réponse : Vos cv nous intéressent, on a vos contacts, on vous rappelle. On passe donc à la phase "attente".

  Nous sommes dépendants du marché de l'immobilier qui explose. Les logements sont précieux sur l'île. Précieux et rares. Et hors de prix. Nous avons visité une case ce matin. Une case oui, sur pilotis limite, au milieu d'un quartier pas top. Une case donc, où il faut se partager la terrasse avec les voisins. Une case de seulement 25m², une cloison-rideau qui sépare la chambre du salon. Pour 1400€ charges comprises. Du grand luxe!

Cet après midi, il s'agissait d'un appartement, très grand, près de 50m², deux chambres dont une meublée d'un balai (hum hum, comme si un jour on allait meubler cet appartement...)  la décoration et les meubles dignes de chez mémé Simone. Une terrasse enoooooorme vue sur mer, sauf que les proprios vivent au dessus et occupent également la terrasse. Pour 1400€ charges non comprises. Trop cher pour la vie en communauté de terrasse.

  Nous sommes dépendants, pour finir, de la météo. Une nouvelle perturbation, Otto de son petit nom, nous secoue pas mal les cocotiers! Il pleut à verse, le bas de l'île est inondé, des orages assombrissent le ciel tôt dans la journée. Donc tout nos chers patrons et proprio sont déboussolés. Les restaurants vont tarder à ouvrir (dégât des eaux oblige) et les logements ne peuvent être visités puisque les chers babates ne veulent pas mettre le museau dehors s'il pleut.

  Mais je vous entends d'ici, tout sournois que vous êtes... non non non... pas de destin funeste cette année pour les manouches des caraïbes. Puisqu'on est confiant et que tout va rentrer dans l'ordre sous peu. Incessamment même.

  Il faudra vous faire à l'idée que tout ne se passe pas toujours comme prévu pour nous. Bon, ça ne veut pas dire que ça se passe mal, loin de là. Et même que nous sommes encore dans les temps. J'avais fixé le challenge d'emploi-logement à une semaine. Il nous reste donc 3jours.

  Tout ça pour remettre un peu de réalité à nos pauvres existences. Nous ne sommes pas QUE des branlous qui ont des cuillères dorées toutes cuites dans la bouche! Ça se gagne une place au soleil des noix de coco.

Posté par la-raconteuz à 23:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

04 octobre 2010

Saint Barth, le retour

A peine descendu du bateau qu'on se sent à nouveau comme à la maison. Gustavia, la "capitale", ses boutiques de luxes, les jolies facades des restaurants, les vallons parsemés des petites lumières des villas. Les falaises, le petit cri des margouillats, le vent qui se lève sur la mer.

Nos charmants hotes nous recoivent chez eux, à la locale, avec un bon petit rhum. La pluie est elle aussi au rendez vous. Pluie epaisse, assourdissante, qui nous assomme, nous berce. De toute façon le décalage horaire aura vite raison de nous. Le rhum aussi.

Au petit matin nous partons, les pouces levés, à Gustavia. On voulait ouvrir une ligne afin d'être joignables pour nos futurs employeurs. Sauf que le réseau téléphoniqe est hors service aujourd'hui, et que la plupart des etablissements sont encore fermés. On se dirige donc vers la superette pour les coursinettes... Haaaaa Saint Barth et ses prix délirants!!! On sait que dès aujourd'hui notre regime alimentaire va être chamboulé, les fruits et legumes étant réservés aux riches, mais le pire c'est qu'ils sont limites immangeables. Je regrette déjà le si bon jardin de ma maman...

Il n' y a plus qu'à attendre que l'ile se réveille tranquillement, que les americains débarquent, que les dollars s'envolent et que le champagne coule à flot... Nous sommes prêts!!!

 

Posté par la-raconteuz à 22:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

25 septembre 2010

Comme un air de déjà vu

Fin prêts à revivre les maraboutages, les piqures, les fractures, les pannes en tout genre...

Mais aussi, l'eau turquoise, le sable fin, le soleil, le luxe, la frime, le bling bling...

Vous l'avez devinez on repart à St Barth! Mais à l'aventure.

Notre mission si on l'accepte, dégoter Le poste avec Le logement pour v'la La paie en une semaine.

Pourquoi une semaine? Pôle Emploi ne veut pas nous subventionner! Du coup on est limité niveau budget.  On ne s'inquiète pas trop (surtout moi, grâce à mon bon vieil optimisme) et comme nous l'a assez seriné notre cher Charles.A : "La misère est moins penible au soleil". Le rhum est pour ainsi dire moins cher que l'eau minérale... on oubliera vite la notion du temps au pire.

Pourquoi St Barth? Parce que je suis saoulée de regarder le cailloux via mon écran de veille d'ordinateur. Et plus serieusement parce que le billet pour la Polynésie est hors de prix, et qu'il nous faut repasser par la case "travail" si on veut un jour y aller.

Quand? On décolle le Dimanche 3 Octobre... (il y aurait-il un signe caché derrière cette date?)

Vous savez tout!

Une fois de plus, toutes nos jolies pensées iront vers vous.

 

Posté par la-raconteuz à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]